ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Grande Région

Cattenom roule à l’électrique



smart2.jpg

Pour la centrale, cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie du groupe EDF. (Photo: CNPE de Cattenom)

Cattenom vient de se doter d’une Smart électrique. La remise des clés s’est faite en présence du représentant de Smart France dans l’enceinte de la centrale nucléaire. Symbolique à plus d’un titre.

Le directeur de la centrale de Cattenom n’est pas peu fier de sa nouvelle acquisition. Alors qu’une dizaine de véhicules seulement seront attribués à l’ensemble du groupe EDF, Stéphane Dupré-la-Tour, vient de griller tous ses collègues en prenant possession de la nouvelle Smart électrique. Ou plutôt de la future nouvelle Smart électrique, puisque ce modèle n’est qu’une pré-série, avant sa commercialisation prévue l’an prochain.

Pour le moment le constructeur automobile teste sa petite dernière auprès de partenaires triés sur le volet, répartis aux quatre coins du globe. Chose rare, mais logique lorsque l’on connaît les attaches à la fois géographique, économique et politique du constructeur avec le département, la Moselle peut s’enorgueillir de posséder trois des 1.500 Smart électriques en circulation. Celle de la centrale de Cattenom et les deux du Conseil général.

Pour la centrale cette opération s’inscrit parfaitement dans la stratégie du groupe EDF, acteur majeur dans la promotion des véhicules électriques à travers des partenariats noués avec les constructeurs, mais aussi dans une stratégie propre au site de production engagée dans une démarche de développement durable. Qui sait si d’ici quelques années, selon les avancées technologiques, les navettes à l’intérieur de la centrale ne rouleront pas toutes à l’électricité!

Tout à inventer

Pour l’heure la Smart de Cattenom est mise à la disposition des salariés de la centrale selon un système de réservation encore en période de rodage. «La grande différence entre cette Smart et les autres véhicules électriques dont nous disposons, c’est qu’elle peut sortir!, explique Stéphane Dupré-la-Tour. Nous allons l’utiliser pour nous rendre à des réunions, à Thionville, à Metz, au Luxembourg, sans prendre le risque de tomber en panne.» Contrairement aux véhicules ancienne génération, la Smart électrique dispose d’une autonomie de 130 km et peut s’offrir des pointes jusqu’à 110 km/h, ce qui l’autorise à prendre l’autoroute.

Au-delà de l’opération de communication, qui fait de cette nouvelle venue dans le parc automobile de Cattenom la première voiture 100% Moselle (construction et alimentation), Stéphane Dupré-la-Tour attend que la (vraie) révolution de la voiture électrique se produise. «Tout converge pour qu’elle arrive. Les constructeurs sont prêts, y compris ceux qui sont encore inconnus du grand public, les automobilistes sont favorables à ce nouveau mode de déplacement, les pouvoirs publics encouragent la filière, il ne reste plus qu’à inventer la vie qui va avec.»

Et, dans ce domaine, le directeur de Cattenom ne manque pas d’imagination. Du rallye réservé aux véhicules électriques, en passant par le développement de GPS intelligents capables d’informer le conducteur sur la disponibilité des bornes de rechargement sur son parcours, en passant par le développement de la location de véhicules électriques en temps partagé, les idées ne manquent pas. Et comme en France on n’a pas de pétrole…