ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Fret

Cargolux: transfert de parts et direction la Chine



Cargolux s'apprête à passer dans une nouvelle ère, au plus près du continent asiatique. (Photo: archives paperJam)

Cargolux s'apprête à passer dans une nouvelle ère, au plus près du continent asiatique. (Photo: archives paperJam)

Ce mardi, l’État est virtuellement devenu premier actionnaire de la compagnie de fret, pour un jour, avant de céder, ce mercredi, 35% du capital au groupe chinois HNCA. Une nouvelle ère, résolument asiatique, s’ouvrira alors.

Ce mardi, l’État a pris possession de 8,3% des 43,4% du capital de Cargolux détenus jusqu’alors par Luxair. Il est ainsi devenu premier actionnaire de la compagnie de fret avec 43,3% des parts. Virtuellement et pour un jour seulement puisqu’il se sépare dès ce mercredi des 35% qu’il avait acquis à Qatar Airways au 1er janvier 2013 pour une opération de portage.

L’identité et les caractéristiques du repreneur, le groupe d’investissement de la province chinoise du Henan, HNCA, devraient ainsi permettre à Cargolux de se développer vers ce marché prometteur qu’est l’Asie via Zhengzhou. La capitale de la province, à mi-chemin entre Shanghai et Pékin, est l’ancien fief politique du Premier ministre chinois actuel et jouit de fait d’un certain soutien pour devenir un centre multimodal d’importance au cœur de l’Empire du Milieu. Zhengzhou se poserait par conséquent en base avancée de Cargolux en Asie.

Pas de stratégie de double hub

Le vol inaugural aura lieu dès jeudi, avec à son bord le ministre du Développement durable et des Infrastructures, François Bausch. Deux vols par semaine sont ensuite prévus, avant de passer à quatre à moyen terme.

Dans une interview accordée au média spécialisé CargoForwarder, le nouveau CEO Dirk Reich, rejette néanmoins la stratégie de dual hub (un centre logistique au Luxembourg et un en Chine) longuement vantée par les actionnaires. Rappelant d’autres connexions encore plus régulières (20 vols/semaine à destination de Bakou ou 10 pour Chicago), l’ancien manager de Kuehne+Nagel préfère parler de stratégie multi hub.

La levée de boucliers qu'avait provoqué cette stratégie explique sans doute cette évolution du discours. Les syndicats s’étaient notamment émus de l’impact sur l’emploi d’un éventuel transfert d’activités en Chine.

Cet accord sera justement présenté ce mercredi en Commission à la Chambre par le ministre de tutelle, M. Bausch. L’intéressé s’envolera ensuite, jeudi, vers la Chine. La participation de HNCA à l’augmentation du capital de la compagnie de fret devrait y être actée.