ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Résultats

Cargolux passe à l’orange



Sans la multiplication par six des revenus divers, Cargolux serait restée dans le rouge. (Photo: Cargolux)

Sans la multiplication par six des revenus divers, Cargolux serait restée dans le rouge. (Photo: Cargolux)

La compagnie luxembourgeoise de fret aérien a annoncé pour l’exercice 2013 un bénéfice de 8,4 millions de dollars généré par une augmentation significative du tonnage (+16,7% par rapport à 2012), mais surtout par une diversification des activités.

La compagnie luxembourgeoise de fret aérien présentait ce mercredi ses résultats pour 2013. Après un exercice 2012 déficitaire, de 35,1 millions de dollars, celui de 2013, s’avère profitable, à 8,4 millions de dollars.

Le chiffre d’affaires est, lui, passé de 1.739 millions de dollars à 1.989 millions, soit une augmentation de 14,4%. Celle-ci s’explique notamment par une croissance significative du tonnage (de 16,7%), passant de 645.759 tonnes vendues en 2012 à 753.848 tonnes en 2013. En revanche, le taux de remplissage a, quant à lui, légèrement reculé de 0,9%; et atteint 67,7%. Le taux moyen effectif d’utilisation est passé de 15:07 à 14:47 heures par jour.

Les membres du comité de direction et le président du conseil d’administration, Paul Helminger, présents pour l’annonce des résultats ont cependant tenu à souligner le positif. Que dans un contexte global de crise du fret aérien, Cargolux était l’une des seules à garder la tête hors de l’eau. Richard Forson, CEO ad interim pendant l’exercice 2013, a ainsi attiré l’attention sur le fait que la compagnie luxembourgeoise de fret aérien était celle qui, parmi le top 10 de l’industrie, bénéficiait du plus fort taux de croissance du tonnage. Avec une part de marché de 3,5%, Cargolux se place en 8e position du classement mondial des opérateurs tout cargo et mixtes en termes de tonnes transportées.

680% d’augmentation des revenus «divers»

Mais le bénéfice réalisé tient surtout à la diversification des revenus de Cargolux. En 2012, la partie des revenus opérationnels hors activité cargo représentait 12,5 millions de dollars. En 2013, elle représentait 31,7 millions, avec une augmentation de 680% de la partie «miscellaneous» (divers), qui passe de 2,8 millions à 21,9 millions de dollars.

Interrogé sur la nature de ces revenus, Richard Forson a indiqué qu’il s’agissait d’activités de services. Sans cet accroissement significatif, les résultats de Cargolux seraient restés dans le rouge.

C’est de bon augure pour accueillir les nouveaux actionnaires qui participaient ce mercredi pour la première fois à l’assemblée générale de la compagnie. Les intéressés ont d’ailleurs pu voter le nouveau conseil d’administration. Celui-ci compte de nouveaux membres. Le président de HNCA (35% du capital), le directeur de HNCA et le gouverneur de la province du Henan représentent le groupe d’investissement chinois. Étienne Reuter, secrétaire général du ministère des Finances, représente l’État luxembourgeois (8% du capital). Les mandats d’administrateurs passent par ailleurs d’un à deux ans.

Devant les difficultés rencontrées par le secteur et la nature des revenus de Cargolux, le comité de direction et Dirk Reich, nouveau CEO, ne versent pas dans l’euphorie. L’objectif de la compagnie de fret en 2014 consistera à optimiser les recettes et les dépenses tout en multipliant les routes commerciales. Aucun chiffre de croissance pour l’année en cours n’a encore été officiellement dévoilé.