POLITIQUE & INSTITUTIONS

Repas de fêtes

On boit quoi avec ça?



dominique_rizzi_3.jpg

Dominique Rizzi nous livre ses coups de cœur pour assortir mets et vins. (Photo: Domaine thermal de Mondorf)

Pour assortir les mets d’exception qui seront servis sur nos tables lors des fêtes, nous avons demandé à la sommelière Dominique Rizzi de nous concocter des accords mets-vins.

Depuis plus de 20 ans, Dominique Rizzi met sa passion et ses compétences au service des tables du Jangeli au domaine thermal de Mondorf. Elle est devenue une référence en la matière. L’écouter parler de ses vins, de ses découvertes et de ses coups de cœur est une invitation au voyage. Elle nous conseille des vins luxembourgeois et internationaux.

Avec les huîtres:

«Privilégier un vin sec avec une belle acidité, car le côté iodé des huîtres est omniprésent et le vin doit avoir une structure très linéaire et un côté fringant. Je propose pour le Luxembourg un riesling droit, vif minéral comme les Terrasses de Wormeldange de la maison Alice Hartmann ou le Wintrange Felsberg de chez Schumacher-Knepper, minéral, vif et élégant.

On peut aussi chercher un peu plus loin, avec une originalité: un côtes-du-rhône blanc situé sur le terroir de Gigondas cépage clairette, domaine Pierre Amadieu 2014, vin aux arômes d'agrumes avec une acidité qui lui confère de la fraîcheur, une structure nette franche, sur une finale de citron vert et pamplemousse.

Avec le foie gras:

«Je privilégie les vins avec un léger moelleux, car le sucre en excès sature les papilles en début de repas. Au Luxembourg, j’irais chercher un gewürztraminer du domaine Cep d'or à Stadtbredimus, coteaux 2014 pour ses arômes de fleurs blanches, iris et rose et de fruits à chair blanche. En bouche, on appréciera son côté suave et élégant tout en subtilité et en finesse.

On peut également opter pour les coteaux de l'Aubance dans la vallée de la Loire, château du Breuil 2011. Ce cépage chenin aux arômes de coings et miel d'acacias donne en bouche une légère suavité, toute en fraîcheur, avec une pointe d'acidité en finale.

Pour la dinde:

«Côté local, je penche pour un pinot gris Mathis Bastian Wellenstein Foulschette, 2014. Il est bien structuré avec un volume en bouche marqué par les fruits frais et une belle minéralité. J’ai aussi un faible pour le pinot noir domaine Cep d'or en barrique, excellent en 2014. Il offre une belle rondeur en bouche marquée par la cerise noire et un côté sous-bois.

Ou alors un vin rouge rond et fruité avec des tanins modérés comme un bourgogne hautes côtes de nuits de Antonin Guyon 2011.

Pour la bûche:

«Tout dépend du parfum. Sur des fruits exotiques, opter pour un riesling Paradäis vendange tardive Aby Duhr, racé, moelleux et d'une rare finesse.

Sur du chocolat, pourquoi pas un porto LBV de la maison Niepoort avec le millésime 2009 ou, très original, une mistelle de pinot noir de la maison Bastian pour le côté local. Ce vin de liqueur est obtenu par mélange de moût de raisin frais (jus de raisin non fermenté) et d'alcool pour obtenir un assemblage titrant entre 16 et 22 degrés.»