PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Fonds

Assemblée générale extraordinaire

BIP: la restructuration suit son cours



François Pauly était l’un des trois vice-présidents du conseil d’administration de BIP Investment Partners. (Photo: Olivier Minaire / archives)

François Pauly était l’un des trois vice-présidents du conseil d’administration de BIP Investment Partners. (Photo: Olivier Minaire / archives)

La société d’investissements, en phase de transition, a commencé la restructuration de sa gouvernance. Le conseil d'administration a été profondément remanié.

Deux mois après avoir annoncé la mise en œuvre d’un processus de désengagement de ses investissements en cours, la société BIP Investment Partners a franchi une nouvelle étape dans sa mutation, avec le départ de quelques-uns de ses administratreurs-clés.  

Ainsi, à la suite d’une récente assemblée générale extraordinaire, François Pauly et Carlo Thill, qui étaient vice-présidents, et Pit Hentgen, «simple» administrateur, ont ainsi remis leurs mandats respectifs. Ils représentaient les actionnaires institutionnels Compagnie financière La Luxembourgeoise, qui détenait 15% du capital, et BGL BNP Paribas (10%), qui n’ont pas souhaité accompagner le développement de la société, désormais transformée en une structure de fonds d’investissement sous le giron de la banque d’affaires Goldman Sachs.

Thierry Wolter (Ceratizit) coopté

Trois départs, donc, et une arrivée: celle de Thierry Wolter, membre du comité exécutif de Ceratizit, qui avait été coopté en octobre dernier et dont la nomination sera définitivement validée en 2017 lors de la prochaine assemblée générale des actionnaires.

Au cours de cette même assemblée, les statuts de BIP ont été complétés, pour acter la transformation en fonds d’investissement alternatif, géré de manière interne, enregistré en tant que gestionnaire conformément à la loi du 12 juillet 2013 sur les fonds d’investissement.

Enfin, le mécanisme de liquidité de la société, qui permettait aux «petits» actionnaires, encore porteurs de titres, de s’en séparer dans de bonnes conditions, a été annulé.