ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Gaming

Bigpoint s’installe au Luxembourg



Le nombre d’utilisateurs de Bigpoint (Drakensang sur la photo) enregistrés en ligne a franchi les 200 millions en juin 2011. (Photo : Drakensang Online / Bigpoint)

Le nombre d’utilisateurs de Bigpoint (Drakensang sur la photo) enregistrés en ligne a franchi les 200 millions en juin 2011. (Photo : Drakensang Online / Bigpoint)

L’éditeur allemand de jeux vidéo a engagé une campagne de recrutement d’une dizaine de personnes au Grand-Duché.

Après Big Fish Games, Kabam, Innova… un nouvel éditeur de jeux vidéos s’installe au Luxembourg. Il s’agit de la société allemande Bigpoint.

Les sociétés de gaming bénéficient au Luxembourg d’infrastructures compétitives et d’une exonération à 80 % sur les revenus que produisent les droits d’auteur, en raison d’un régime fiscal avantageux en matière de propriété intellectuelle (loi du 21 décembre 2007).

Créée en 2002 à Hambourg par Heiko Hubertz, la société dispose également de bureaux à Berlin, Slierna (Malte), San Francisco ou Sao Paulo. C’est d’ores et déjà l’adresse luxembourgeoise (Building Vertigo – Polaris. 20, rue Eugène Ruppert) qui est mentionnée dans les informations légales du site Internet.

Deux sociétés créées

En ce lundi 30 avril, Bigpoint n’est néanmoins pas joignable au téléphone. La messagerie vocale est pleine.

Deux sociétés ont été créées le 30 mars dernier au Grand-Duché. Leurs raisons sociales : Bigpoint S.à.r.l. and Co, SCS et Bigpoint S.à.r.l.

Une campagne de recrutement d’environ 10 personnes a déjà commencé pour le seul bureau luxembourgeois. Parmi les profils recherchés : un comptable senior, un contrôleur financier, un responsable de la publicité, un trésorier...

Le nombre d’utilisateurs de Bigpoint enregistrés en ligne a franchi les 200 millions en juin 2011, contre 100 millions seulement 18 mois auparavant. Elle emploie environ 800 personnes dans le monde.

En avril 2011, les deux fonds de private equity Summit Partners et TA Associates ont investi 350 millions d’euros dans l’entreprise, une injection d’un montant quasi-record pour le secteur du gaming.

Bigpoint est encore détenue à 30 % par son fondateur, aux côtés d’autres actionnaires minoritaires, comme General Electric.