POLITIQUE & INSTITUTIONS
JUSTICE

Justice

Bientôt la fin de l’affaire Ribéry-Heiderscheid



franck_ribery_euro_2012_vs_spain_02.jpg

Franck Ribéry devrait près de 2,7 millions d’euros à Bruno Heiderscheid, son ancien agent. (Photo: Licence CC / Wikipédia)

Le litige opposant le footballeur Franck Ribéry et son ancien agent Bruno Heiderscheid – qui réclame 2,7 millions d’euros au joueur du Bayern de Munich – a été évoqué ce mercredi matin devant la cour d’appel de Luxembourg qui tranchera définitivement cette affaire d’ici la fin novembre.

C’est une affaire de gros sous dont il a été question ce mercredi devant la cour d’appel de Luxembourg qui s’est penchée sur un litige de longue date opposant le footballeur Franck Ribéry et son ancien agent luxembourgeois Bruno Heiderscheid.

Au cœur de ce litige: une somme de près de 2,7 millions d’euros dont le joueur du Bayern de Munich est redevable envers Bruno Heiderscheid, selon un jugement rendu à l’automne 2011 par le tribunal d’arrondissement de Luxembourg.

Salaires et primes

L’affaire avait débuté quatre ans plus tôt, en 2007, suite à la fin d’un contrat passé entre les deux hommes, signé lors de l’arrivée de Franck Ribéry à l’Olympique de Marseille en 2005.

Dans une première version, il prévoyait que Bruno Heiderscheid touche 10% des salaires bruts perçus par Franck Ribéry à l’OM, puis dans une seconde version remplaçant la première – beaucoup plus lucrative pour l’agent du joueur –, qu’il perçoive également des commissions sur des primes versées à Ribéry, non seulement à Marseille mais également en équipe de France.

Rupture abusive

Après que Franck Ribéry eut décidé de se séparer de Bruno Heiderscheid pour rejoindre l’écurie de Jean-Pierre Bernès, le Luxembourgeois a entamé une procédure pour rupture abusive de contrat devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne qui a cependant donné raison au joueur français en invalidant le deuxième contrat, décision qui a été confirmée par la plus haute instance judiciaire suisse, le tribunal fédéral.

C’est à ce moment que Bruno Heiderscheid a alors saisi la justice luxembourgeoise, du fait notamment que, selon lui, la défense de Franck Ribéry aurait produit des faux devant la justice suisse.

Confusion

Ce mercredi matin, les avocats du joueur, maîtres Fränk Rollinger, du barreau de Luxembourg, et Carlo Alberto Brusa, de celui de Paris, ont contesté le jugement rendu par le tribunal d’arrondissement de Luxembourg en décembre 2011, considérant qu’il y avait eu confusion des juges en première instance, vis-à-vis des 2,7 millions d’euros que réclame toujours Bruno Heiderscheid à Franck Ribéry.

Selon les défenseurs du joueur, ce montant – constitué de commissions et de clauses pénales – aurait été calculé sur base des termes du second contrat passé entre Heiderscheid et Ribéry, annulé par la justice suisse.

«Seul le premier contrat peut-être pris en compte et il a été entièrement respecté», a indiqué Me Rollinger, assurant par ailleurs que ce contrat n’avait pas été rompu mais bien «mené à terme et non renouvelé».

Les juges se sont donné un bon mois pour trancher définitivement cette affaire, fixant le prononcé de leur jugement au 26 novembre.