POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Voyage officiel en Chine

Bettembourg devrait être reliée à Zhengzhou en 2017



Marc Wengler, directeur général des CFL, et Zhao Wenming, directeur général de Zhengzhou International Hub Development and Construction Company, ont signé un mémoire d'entente sur la création d'une nouvelle ligne ferroviaire entre le Luxembourg et la Chine. (Photo: MDDI)

Marc Wengler, directeur général des CFL, et Zhao Wenming, directeur général de Zhengzhou International Hub Development and Construction Company, ont signé un mémoire d'entente sur la création d'une nouvelle ligne ferroviaire entre le Luxembourg et la Chine. (Photo: MDDI)

Comme pressenti, le voyage officiel de François Bausch a permis de conclure de nouveaux accords logistiques avec les autorités chinoises. Outre des droits de vols supplémentaires pour Cargolux, une ligne ferroviaire de 11.000 km doit être lancée.

Annoncée mi-décembre par les autorités chinoises et appelée de ses vœux par les autorités luxembourgeoises, la création d’une nouvelle liaison ferroviaire de fret entre la Chine et le Luxembourg a été officialisée ce mardi. Marc Wengler, directeur général des CFL, a ainsi apposé sa signature à côté de celle de Zhao Wenming, son homologue au sein de la Zhengzhou International Hub Development and Construction Company, sur un «mémoire d’entente» qui prévoit la création d’une ligne directe entre Zhengzhou et Bettembourg.

Selon les termes de l’accord, une analyse doit être menée afin de «définir les responsabilités», déterminer «les cadences des trains» et «élaborer un plan d’affaires». Comprenez étudier les possibilités en termes de volume de marchandises à transporter de et vers la plateforme multimodale de Bettembourg. L’analyse doit être terminée d’ici à «fin mai 2016» pour permettre le début de la prospection de clients «au deuxième trimestre 2016» et la signature d’un contrat de coopération définitif «en automne 2017».

Les CFL estiment pouvoir capter beaucoup de types de marchandises.

Ministère du Développement durable et des Infrastructures

Selon ce planning officiel, les premiers trains qui combleront les 11.000 kilomètres qui séparent les deux destinations en traversant neuf pays pourraient être opérationnels «en 2017». Soit un an plus tard que la date avancée par les autorités chinoises en décembre dernier. «Le but de l’opération est d’établir, à l’instar du volet fret aérien, une 'dual hub strategy' entre le Grand-Duché de Luxembourg et le Henan dans le domaine ferroviaire», à en croire le communiqué officiel publié mardi.

Alors que côté chinois, la nature des exportations est d’ores et déjà connue - produits textiles, équipements mécaniques et appareils électroniques -, les choses semblent ne pas être encore totalement fixées côté luxembourgeois. «À ce stade, les CFL estiment pouvoir capter beaucoup de types de marchandises, notamment des biens de consommation et des équipements automobiles», indique ainsi le communiqué officiel. Autrement dit, tirer profit des entreprises installées au Grand-Duché – tels Luxlait ou le groupe Munhowen -, mais aussi dans la Grande Région et au-delà pour faire de la plateforme multimodale luxembourgeoise un hub incontournable en Europe.

La visite de François Bausch et Camille Gira, ministre et secrétaire d’État au Développement durable et aux Infrastructures (Déi Gréng) en Chine a également permis d’aboutir à l’octroi, par les autorités chinoises, de nouveaux droits aériens pour Cargolux. Ces derniers permettront à la compagnie aérienne luxembourgeoise d’étendre ses capacités de desserte vers l’Amérique latine et les États-Unis. Des droits d’autant plus importants qu’autorités chinoise et luxembourgeoise entendent créer «une nouvelle joint-venture airline» qui devrait se finaliser «en 2016». Aucun détail supplémentaire n’a été apporté dans ce dossier.