ENTREPRISES & STRATÉGIES — Finance & Légal

Analyse – Karine Beauvois

Besoin de connectivité



Karine Beauvois: «Le style de management demande de l’adaptation.» (Photo: IF Payroll)

Karine Beauvois: «Le style de management demande de l’adaptation.» (Photo: IF Payroll)

Selon la chief operations officer d’IF Payroll, le secteur est tributaire, outre des réglementations mutantes, des outils de communication qu’il faut mettre en œuvre afin d’apporter les services que les clients recherchent.

Madame Beauvois, quels ont été les éléments marquants pour vous ces derniers mois?

«Dès janvier 2015, nous avons eu l’échange automatique et électronique des certificats de rémunération vers l’Administration des contributions, ce qui représente un grand pas dans notre métier. Jusqu’à présent, cela se faisait manuellement et ne représentait pas de plus-value pour nos consultants. Il y a aussi eu l’accord conclu en date du 16 mars 2015 entre le Grand-Duché de Luxembourg et la Belgique ainsi que la circulaire fiscale belge publiée en date du 1er juin 2015 pour les salariés non résidents belges, qui fixe et tolère un seuil de 24 jours travaillés hors Grand-Duché.

Quels sont les piliers sur lesquels vous comptez appuyer votre croissance?

«Je pense en premier lieu aux outils de communication. On se doit d’avoir des outils multifonctionnels, rapides et interactifs. Nous avons la force de notre société IF Online, qui consacre la plus grande partie de ses activités à notre développement technologique. Les clients et les services RH attendent bien plus d’un payroll provider : nous devons être en connectivité constante avec leurs services.

Certains profils sont-ils plus difficiles à recruter pour vous?

«Notre secteur d’activité est très spécifique et n’est pas couvert par une formation académique. Nos recherches s’orientent vers des consultants confirmés en milieu fiduciaire avec un cursus d’au moins cinq ans, qui plus est multilingues et surtout germanophones. Le profil est annoncé, avis aux candidats!

Quel type de manager êtes-vous?

«Le style de management est à réfléchir au quotidien et demande de l’adaptation. Notre métier nous impose rigueur, respect des délais et des exigences légales, et, pour mener à bien notre mission, savoir être directif. Je travaille également en participatif et cela demande un réel engagement. Mais le résultat en vaut la peine car chacun y trouve sa place et peut se développer.

Quelles sont vos principales qualités?

«Je suis une personne enjouée. Pour moi, la bonne humeur et l’humour sont indispensables. J’aime rire et faire rire. Dynamique, surtout le matin dès le réveil, je considère que cette qualité est la clé du succès pour la journée. Passionnée, lorsque quelque chose m’intéresse je m’y plonge ou m’y consacre à 300%.

Et vos principaux défauts?

«Impulsive, probablement dû à mon signe astrologique (taureau). Rebelle, j’aime créer des discussions qui amènent des réflexions et finalement des solutions. Exigeante, j’attends que chacun donne le meilleur de soi-même dans n’importe quelle circonstance, moi y compris.

Si vous aviez dû faire autre chose, qu’auriez-vous aimé faire?

« J’avoue avoir un penchant pour la mode, si c’était à refaire, j’aurais aimé être conseillère en image. À l’heure actuelle, l’image est le premier vecteur de communication. Ce métier regroupe la communication, les contacts, les échanges, le goût et l’harmonie et, pour boucler la boucle, le look.

Comment voyez-vous votre société dans cinq ans?

«Numéro 1 sur le marché local! Nous pourrions envisager de dépasser le cap de 50 collaborateurs et gérer plus de 25.000 décomptes de salaire par mois. Notre expertise étant appréciée sur le marché, le challenge est réalisable. Nous nous remettons continuellement en question et travaillons quotidiennement à préparer nos équipes pour demain.»