POLITIQUE & INSTITUTIONS

Commerces

Belle Étoile: nouvelle aile, nouvelle ère



La Belle Étoile ajoute 35 nouvelles enseignes à son offre commerciale, qui se veut de référence. (Photo: Jessica Theis)

La Belle Étoile ajoute 35 nouvelles enseignes à son offre commerciale, qui se veut de référence. (Photo: Jessica Theis)

Le centre commercial de la route d’Arlon à Bertrange s’apprête à inaugurer sa nouvelle aile ce mercredi soir, avant l’ouverture au public demain. 35 enseignes y ont élu domicile.

39.000 m², 105 enseignes, 3.200 places de parking… Quelques chiffres qui résument le nouveau visage de la Belle Étoile, tel que les invités pourront le découvrir dès ce mercredi soir, et ce jeudi pour le grand public. «Le site s’étend d’un bout à l’autre sur 400 mètres», précise Laurent Schonckert, administrateur directeur du groupe Cactus qui possède le site de 18 hectares.

50 millions d'euros ont été débloqués, sur fonds propres, pour réaliser l'aile sud qui accueillera 35 nouvelles enseignes, portant le nombre total de boutiques à 105. Un focus a été mis sur l’offre textile dont le nombre de magasins est doublé (de 21 à 42). «Notre offre textile n’était pas assez développée, bien malgré nous, ajoute Laurent Schonckert. Les possibilités étaient réduites, surtout sur les grandes localisations. Nous voulions donc attirer des enseignes de renom qui constituent à elles seules une offre individuelle.»

Nouvelle direction

Alors que le centre commercial fêtera ses 40 ans en 2014 (il s'est ouvert le 3 juillet 1974), la construction des nouvelles infrastructures marque un chapitre important de son histoire, trois ans après le début des gros travaux. L’aboutissement d’un projet conséquent dont la phase finale a été coordonnée par Manu Konsbruck, responsable d’équipe à la Belle Étoile depuis début 2013. À la fin du mois de mai, il endossera la direction effective du centre, succédant à Alain Lauff, en poste depuis 1974.

Sa promotion est le prolongement d’un beau parcours au sein du groupe Cactus, depuis son arrivée en 1998. «Il faut avoir un esprit commercial et connaître les ramifications de notre groupe pour occuper cette fonction», ajoute Laurent Schonckert. Outre la défense des intérêts du Cactus, le nouveau directeur devra aussi défendre ceux des commerçants de la galerie. Sa mission concernera également la promotion du centre, à l’échelle de la Grande Région. Car la Belle Étoile affiche sa volonté d’être le centre commercial de référence dans l’espace transfrontalier. «Nous voulons nous différencier par de vraies expositions qui représentent un investissement important, déclare Manu Konsbruck. Nous consacrons beaucoup de temps à sélectionner les sujets pour veiller à la qualité de ce que nous exposons.»

350 emplois créés

Née au départ d’un terrain vierge de toute infrastructure commerciale, la Belle Étoile aura connu deux extensions (en 1988 et 1996) avant de présenter son visage actuel. De 300 postes occupés le jour de son ouverture, le centre compte désormais quelque 1.550 collaborateurs. Dont quelque 350 nouveaux emplois issus des besoins des boutiques flambant neuves.

La nouvelle aile marquant une nouvelle aire, l’image corporate de l’infrastructure a été rafraîchie et les couleurs revues, avec un retour aux tonalités rouge et noir des débuts. Le public pourra découvrir cette ambiance durant trois jours, placés sous le signe de la fête les 23, 24 et 25 mai, avec une nocturne jusque minuit vendredi.