POLITIQUE & INSTITUTIONS — Europe

Mandat d’arrêt

Azerbaïdjan: tous les moyens contre Frank Engel



Bakou reproche à Frank Engel des «actions provocatives et racistes». (Photo: Licence CC)

Bakou reproche à Frank Engel des «actions provocatives et racistes». (Photo: Licence CC)

Suite à ses visites en République autoproclamée du Haut-Karabagh, l’eurodéputé luxembourgeois du CSV, Frank Engel, se fait reprocher «des actions provocatrices et racistes» par le ministère des Affaires étrangères azerbaïdjanais.

L’Azerbaïdjan avait adressé mercredi à Interpol une demande de mandat d’arrêt contre le député européen Frank Engel (CSV) «pour avoir violé à maintes reprises depuis une longue période les frontières internationalement reconnues de la République d’Azerbaïdjan en se rendant dans la région azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh». Région qui, aux yeux de Bakou, serait «actuellement occupée par la République d’Arménie».

Vendredi, l’ambassade azerbaïdjanaise au Luxembourg faisait savoir que la République d’Azerbaïdjan «se servira de tous les moyens juridiques (…) pour l’aboutissement de cette action pénale (…)».

Contre tout cadre moral, éthique et légal

Frank Engel s’engage en faveur de la population arménienne majoritaire dans la région du Haut-Karabagh. Tandis que l’eurodéputé estime que l’Azerbaïdjan commet des crimes contre cette population à majorité chrétienne, Bakou dénonce des crimes de guerre de la part de la République d’Arménie.

Selon l’ambassade azerbaïdjanaise au Luxembourg, «tout engagement avec les agents de ce régime fantoche» du Haut-Karabagh équivaudrait «à soutenir l’usage de la violence». Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères azerbaïdjanais estime quant à lui que «les tentatives de ces gens (Frank Engel, ndlr) de justifier leurs actions illégales sous le déguisement de la démocratie et sous couvert du Parlement européen (…) vont contre tout cadre moral, éthique et légal».