PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Family Office

Au top 50 Bloomberg et au Luxembourg



1875finance.jpg

Jacques-Antoine Ormond et Sidney Bouvier ambitionnent de poursuivre les développements de 1875 Finance au Luxembourg. (Photo: Christophe Olinger)

La société de gestion de patrimoine d'origine suisse 1875 Finance confirme son établissement au Luxembourg, en utilisant la Place comme point de coordination de ses services pour une clientèle européenne qui continue de diversifier ses activités à l'international.

600 clients, 5,5 milliards CHF d’actifs sous gestion. Les chiffres présentés d'emblée veulent présager du sérieux de l'entreprise. 1875 Finance s'affiche comme un acteur solide et expérimenté sur le marché suisse qui, en s'étant installé il y a un an Luxembourg pour obtenir quelques mois plus tard l'agrément de family office, veut clairement se développer sur le marché européen.

Car les fondateurs de la société née à Genève en 2006 disposent d'une longue expérience bancaire et de la finance, comme c'est souvent le cas pour les family officers qui, s'ils veulent prodiguer des conseils à leurs clients en agissant comme des chefs d'orchestre, doivent connaître les prestataires de services ad hoc.

Expérience familiale

On retrouve ainsi trois anciens banquiers, Olivier Bizon, Paul Kohler et Aksel Azrac derrière cette aventure, ainsi que la famille Ormond, qui, en 1875 (d'où le nom de la structure) a fondé une première gérance de fortune à Genève. François-Michel Ormond assure ainsi la présidence du Conseil d'administration de l'entité et la génération suivante est représentée par Jacques-Antoine qui en est l'un des associés-gérants senior.

Il effectue régulièrement le voyage entre la Suisse et le Grand-Duché pour assurer le suivi du bureau luxembourgeois qui occupe deux personnes et est coordonné par Sidney Bouvier. Son CV correspond également au prototype du chef d'orchestre qu'est le family officer: une carrière chez PKF International, avant de passer chez Banque Privée Edmond de Rothschild Europe. 

De plus en plus riche, de plus en plus diversifiée

Si 1875 Finance cible trois segments clientèles en Suisse (institutionnel, corportate et multi family office), la société a choisi, dans un premier temps, de se concentrer sur les riches familles depuis le Luxembourg en proposant une expertise transversale dans l'asset management et la corporate finance, ainsi que des éléments plus spécifiques de fusion et acquisition.

«Nous nous sentions en quelque sort enfermés en Suisse puisque la clientèle riche devient de plus internationale et se diversifie, déclare Jacques-Antoine Ormond. Pour répondre aux besoins de nos clients, nous devions être en Europe. Or le Luxembourg représente de nombreux atouts, dont des possibilités attrayantes de structuration de patrimoine.»

Qu'ils soient actifs dans l'IT ou l'énergie, ces riches clients avec lesquels le family office travaille selon un principe de forfait «deviennent de plus en plus riche» et ont pour point commun de disposer d'une grande fortune qu'il faut «structurer, protéger et transmettre», notent les deux hommes.

Un régulateur qui n'a rien à envier à ses pairs

Plutôt rare pour un gestionnaire de fortune indépendant en Suisse, 1875 Finance a choisi de se faire reconnaître par la Finma, l'équivalent de la Commission de surveillance du secteur financier luxembourgeoise. Un exercice de comparaison intéressant.

«La CSSF n'a rien à envier en terme de rigueur et d'exigence à la Finma et c'est très bien ainsi», relève Jacques-Antoine Ormond. «Il faut montrer patte blanche pour être régulé par la CSSF, mais lorsque vous obtenez l'agrément, cela signifie que votre business model est validé. C'est un gage de sérieux pour l'entreprise.»

Le Luxembourg apparaît donc comme une tour de contrôle idéale pour surveiller le marché européen pour cette structure indépendante qui a été classée par Bloomberg en 32e position de son dernier Top 50 des family office les plus importants.

L'objectif est désormais d'enrichir la palette de service en fonction des demandes des clients et d'approcher des prospects en misant, comme souvent dans le milieu, sur le réseautage et la recommandation. Tout en faisant en sorte que la clientèle continue de pouvoir tirer profit des instruments et outils existants et en se conformant avec une nouvelle donne réglementaire qui rimera toujours plus avec transparence et substance.