ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

Résultats annuels

Aperam en mode redressement



Le groupe enregistre un bénéfice de 95 millions de dollars pour 2014, en légère baisse par rapport à 2013 (100 millions). (Photo: Aperam)

Le groupe enregistre un bénéfice de 95 millions de dollars pour 2014, en légère baisse par rapport à 2013 (100 millions). (Photo: Aperam)

Le spécialiste des aciers spéciaux se félicite de son plan de redressement interne et annonce une tendance à la hausse de ses activités.

La spin-off d’ArcelorMittal spécialisée dans l’acier inoxydable, l’acier électrique et des aciers spéciaux vient de publier ses résultats au 31 décembre 2014.

Ils sont marqués par un chiffre d’affaires en hausse de 7% pour s'établir à 5.482 millions de dollars US, contre 5.120 millions en 2013. Les expéditions d'acier sur l'année ont augmenté de 5% à 1.813 milliers de tonnes, contre 1.728 milliers de tonnes en 2013.

«Malgré un plus haut niveau historique des importations d’acier inoxydable en Europe, nous avons pu revenir à un résultat net positif et réduire notre niveau de dette nette, grâce à la contribution de notre Leadership Journey et de notre stratégie Top Line», indique Timoteo Di Maulo, CEO d’Aperam.

Le programme interne d’économie et de refonte de ses processus aurait ainsi contribué à un montant total de 428 millions de dollars US à l'Ebitda depuis le début de 2011, indique le groupe, qui emploie 9.400 personnes dans six usines principales situées au Brésil, en Belgique et en France.

Le bénéfice sur 2014 s’élève à 95 millions de dollars US, contre 100 millions de dollars US un an plus tôt.

Outre les coûts du financement, la baisse du résultat net s’explique notamment par deux pertes auprès de deux sociétés dont Aperam détient une participation minoritaire: de 51 millions de dollars auprès du sidérurgiste brésilien Gerdau et de 4 millions de dollars US auprès de General Moly, une entreprise d'extraction de molybdène située aux États-Unis.

Aperam entrevoit une amélioration de son activité au 1er trimestre 2015 par rapport au 4e trimestre 2014. Il est prévu que la dette nette diminue légèrement au 1er trimestre 2015.