ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Elevator pitch

ANote Music: Investir dans une chanson



shutterstock_1254277318.jpg

ANote Music a décidé de dépoussiérer le milieu très fermé de l’industrie musicale. (Photo: Shutterstock)

Une bouteille millésimée, une voiture de collection, un bitcoin… Aujourd’hui, il est possible d’investir dans presque tout. Sauf peut-être la musique. ANote Music a décidé de dépoussiérer le milieu très fermé de cette industrie en développant une plate-forme pour connecter artistes et petits investisseurs.

«Nous permettons à n’importe qui d’acheter des parts dans des chansons», résume Matteo Cernuschi, le CEO d’ANote. «L’industrie musicale est un marché très fragmenté, où l’on retrouve des artistes, des impresarios, des labels… Nous cherchons à le simplifier et à lui apporter de la liquidité.» L’achat de royalties pour une chanson est toutefois différent de l’acquisition des droits. Il permet d’avoir un retour sur investissement en cas de succès, mais pas d’écouter ou de diffuser la chanson. Le lancement de la plate-forme d’ANote est prévu pour le mois de février. Pour l’instant, Matteo Cernuschi est sur­tout en contact avec des producteurs qui lui permettront de proposer, le jour J, un premier portefeuille d’artistes.

En bref:

  • Start-up: ANote Music
  • Création: Juillet 2018
  • Localisation: Technoport
  • Capital social: 9.999 euros
  • Fondateurs: Matteo Cernuschi, Marzio Flavio Schena, Grégoire Mathonet
  • Levée(s) de fonds: En cours
  • Chiffre d’affaires: Aucun en 2017
  • Employés: 3
  • Objectifs de croissance: S’attaquer au marché italien l’année prochaine avant de s’étendre au Royaume-Uni, en France, en Allemagne et au Benelux.