POLITIQUE & INSTITUTIONS

Récompense

Alexandre Rochegude, meilleur jeune entrepreneur



cyel_2014.jpg

Alexandre Rochegude (Flashiz, en bleu) entouré des deux autres finalistes et des membres du jury. (Photo: Luc Deflorenne)

Le cofondateur de la solution de paiement mobile Flashiz remporte l’édition 2014 du concours Creative Young Entrepreneur Luxembourg, organisé par la Jeune chambre économique. Irina Aleksandrova, elle, a séduit le public…

Les embarras de circulation liés à l’organisation du prologue du tour cycliste du Luxembourg n’ont pas empêché quelque 150 personnes d’assister à la cérémonie de remise du Creative Young Entrepreneur Luxembourg Award 2014, organisé par la Jeune chambre économique (JCI). 

And the winner is… Alexandre Rochegude, 35 ans, cofondateur et CEO de la solution de paiement mobile Flashiz. Il empoche les 2.500 euros réservés au vainqueur. Il devance Hugo Bon, cofondateur et CEO de Soundytics, qui a bâti une solution de recommandation de musiques selon l'humeur et le moment de la journée, et la Russe Irina Aleksandrova, qui a créé Sportunity, une start-up qui a pour ambition de détecter des talents sportifs au cœur de régions pauvres ou de pays émergents, les aider à s’épanouir, les accompagner avec l’espoir qu’ils puissent devenir de vrais professionnels.

Cette dernière a néanmoins eu l’honneur de remporter le prix du public, lequel était appelé à voter en ligne pour désigner son «coup de cœur» parmi les 11 projets qui avaient passé le premier stade de la sélection du jury. Encore devancée au nombre de voix dans le courant de l’après-midi, Mme Aleksandrova a mobilisé sur le fil tout son réseau de connaissances pour cumuler un total final de 4.411 votes, devançant Jérôme Pittie (ZidCard, avec 3.895 votes), qui a longtemps tenu la corde.

«Au-delà des scores, c’est surtout la mobilisation des réseaux qui est remarquable, et qui est l’un des objectifs de ce concours», se réjouit Nizar Ayed, responsable de l’organisation de l’événement 2014 pour le compte de JCI. Cela a aussi permis aux personnes qui ont soutenu l’un ou l’autre des entrepreneurs, d’aller voir sur le site ce que les autres candidats faisaient.»

La quête du «Nouveau»

Orateur invité de la soirée, Nicolas Buck – multi entrepreneur et actuel président de l’ASBL Business Initiative, qui organise un autre concours, celui des parcours d’affaires 1,2,3 Go – a souhaité insister sur la notion de «nouveau» plutôt que sur celui d’innovation. «Les entrepreneurs ne veulent pas forcément tous changer le monde et le rendre meilleur, mais je suppose qu’ils veulent changer leur monde. Et pour y parvenir, vous devez apporter le 'nouveau' dans le monde. La compréhension, l'enrichissement et le développement du 'nouveau' doivent être l'objet central de tous les efforts des entrepreneurs.»

Et de citer le critique culturel Boris Groys qui, en 1992, écrivait que «Le nouveau est toujours là, parce qu’il est l’ancien. Tout est là, seule change notre perspective qui rend nouveau ce que nous voyons.» Savoir combiner le nouveau avec l’ancien exige, selon M. Buck, une grande attention et constitue, au final, le prérequis pour le processus de destruction créative bien connue de tout entrepreneur.

«L'esprit d'entreprise et la quête du 'nouveau' sont donc nécessaires dans la société autant que dans l'économie, dans les institutions de service public autant que dans les affaires. Trouver le 'nouveau' est l’essence de l’entrepreneuriat et la clé du succès», a-t-il conclu.