POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

FAILLITE

Alexander Hughes encore au tapis



Le cabinet de chasseurs de têtes luxembourgeois Alexander Hughes, qui était dans une situation délicate depuis quelques mois, a finalement été déclaré en faillite le 30 octobre dernier.

Cette faillite ait été demandée par les dirigeants de la société, eux-mêmes. Alexander Hughes, qui a employé jusqu’à une demi-douzaine de collaborateurs, ne comptait plus que deux personnes au Luxembourg.

La société, qui opérait depuis le 1er septembre 2005 en tant que succursale de la structure belge, comptait à l’origine deux représentants légaux: l’Anglais Steven Maisel, délégué à la gestion journalière, et le Français Michel Garretta. Ce dernier n’est autre que l’ancien directeur du Centre national de la transfusion sanguine (CNTS), en France, qui avait été condamné dans le scandale dit «du sang contaminé». Au sortir de 30 mois de prison, en 1995, il avait rejoint le groupe Alexander Hughes avec qui il avait préparé sa reconversion.

Début 2007, M. Garretta avait quitté ses fonctions au Luxembourg pour poursuivre sa carrière, au sein du groupe, en Suède puis en Norvège, laissant alors les commandes à M. Maisel. Il avait été rejoint, entre temps, par le Français Christian Coffinet, qui avait pris les fonctions de managing partner d’Alexander Hughes Belux.

Hasard du calendrier, cette faillite intervient dix ans presque jour pour jour après celle qu’avait subie Alexander Hughes Sàrl le 29 octobre 1999. La société avait été constituée un an et demi plus tôt après le rachat d’une structure existante, Clacton Consultants (elle-même créée en février 1997).