POLITIQUE & INSTITUTIONS

Positionnement en interne

Affaire Lunghi: les rédactions de RTL solidaires



Le reportage polémique a conduit, le 28 octobre, Enrico Lunghi à faire part de son souhait de démissionner.  (Photo: capture d'écran / RTL)

Le reportage polémique a conduit, le 28 octobre, Enrico Lunghi à faire part de son souhait de démissionner. (Photo: capture d'écran / RTL)

Les journalistes de la rédaction radio et internet ont apporté leur soutien à la rédaction en chef de la télévision dans le cadre de la diffusion du reportage ayant provoqué la démission d’Enrico Lunghi.

L’affaire Lunghi continue de provoquer des remous au sein de RTL. Selon nos confrères du Wort qui se sont procuré un document interne, une prise de position des équipes rédactionnelles de RTL Radio Lëtzebuerg et de RTL.lu a été envoyée à la direction du groupe dans le contexte de ce que l’on appelle désormais «l’affaire Lunghi.»

Les rédactions radio et web ont ainsi souhaité apporter leur soutien jeudi à la rédaction en chef de RTL Télé dans le contexte de la diffusion du reportage problématique où l’on voyait, dans une version montée, Enrico Lunghi s’énerver en interview face à la collaboratrice de la chaîne, Sophie Schram, celle-ci apparaissant dans une séquence suivante la main bandée, apparemment des suites du geste d’Enrico Lunghi

«Nous pensons (…) que, dans le contexte de l’affaire ‘Lunghi/Schram’, il est urgent de réagir pour défendre la réputation de nos rédactions et celle de la maison tout court», indiquent les rédactions radio et web dans leur courrier de soutien à la rédaction en chef TV qui avait reçu mercredi le soutien des journalistes TV, indique également le Wort, qui s’est vu répondre de la part du groupe RTL que les choses étaient prises très au sérieux, d’où le recours au comité audit et compliance interne pour clarifier les choses.

Nos confrères précisent également que les différents protagonistes, à savoir d’une part le directeur des magazines et directeur d’antenne Steve Schmit, le rédacteur en chef Alain Rousseau et la rédactrice en chef adjointe Caroline Mart et d’autre part le directeur général Alain Berwick, ont été entendus par le comité audit et compliance du groupe RTL.

L’un des points d’achoppement qui seront à trancher par le comité est la prise de responsabilité dans la diffusion de l’interview et l’exploitation qui en a été faite. C’est justement cette exploitation qui a conduit à la démission du directeur général du Mudam, Enrico Lunghi, qui suscite la controverse au sein de RTL et le tollé des acteurs de la culture, au Luxembourg et à l’étranger.

Le lundi 14 novembre, RTL avait diffusé les images non montées sur son site internet, montrant une version différente du reportage du 3 octobre, nettement moins à charge du directeur général démissionnaire du Mudam. 

Sur le plan politique, Xavier Bettel, qui est à la fois responsable du portefeuille de la culture et des communications et des médias, a, après avoir choisi de garder le silence le temps que l’enquête disciplinaire commanditée à l’égard d’Enrico Lunghi soit bouclée, demandé que cette affaire soit portée à l’ordre du jour du prochain conseil d’administration de la CLT-UFA. Le gouvernement luxembourgeois y est représenté par un commissaire en la personne de Jean-Paul Zens.

Le CSV a, quant à lui, fait part de son souhait d’entendre Xavier Bettel sur ce dossier en commission parlementaire.