PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS

Microfinance

Ada promeut la micro-assurance au Burkina



2007_mali-burkinafaso_guy_wolff_10.jpg

La micro-assurance contribue à réduire la vulnérabilité financière des populations démunies. (Photo : ADA/Guy Wolff)

L’ONG luxembourgeoise ADA, active en Afrique de l’Ouest dans le développement de la micro-finance, annonce, en partenariat avec la Confédération des Institutions Financières d’Afrique de l’Ouest, la création d'une compagnie de micro-assurance au Burkina-Faso d’ici la fin de l’année.

Ce lundi, Luc Vandeweerd, directeur stratégique ADA, ONG luxembourgeoise active dans le développement de la microfinance, recevait à Luxembourg Alpha Ouedraogo, directeur général de la Confédération des Institutions Financières d’Afrique de l’Ouest, un regroupement d’institutions de microfinance.

Ensemble, ils ont annoncé la création d’une compagnie de micro-assurance au Burkina-Faso d’ici la fin de l’année. C’est la concrétisation d’un travail de plusieurs années de partenariat destiné à améliorer le développement de la microfinance et de la pénétration des outils de micro-assurance dans ce coin du globe.

Réduire la vulnérabilité financière

L’ONG luxembourgeoise ADA est active en Afrique de l’ouest depuis ses débuts, il y a près de vingt ans, avec des projets en microfinance et en micro-assurance. A ce titre, elle travaille à améliorer l’offre et la distribution de services financiers dans les pays en voie de développement. La micro-assurance consiste à proposer à des ménages dont les revenus sont faibles la souscription à des produits d'assurance ajustés à leur situation.

Ce mécanisme contribue à réduire la vulnérabilité financière des populations démunies, particulièrement exposées aux maladies, accidents, décès ou catastrophes naturelles. Dans ce contexte, ADA et la CIF ont développé conjointement un produit d’assurance-vie innovant pour les micro-entrepreneurs.

En cas de décès, en effet, la dette du micro-entrepreneur envers l’institution de microfinance qui lui a octroyé le prêt est annulée. Cela permet d’assurer une viabilité financière à long terme à ces institutions essentielles pour le développement économique de ces populations.

D’autre part, avec ce produit innovant de micro-assurance, la famille du micro-entrepreneur, qui vivait des revenus de la micro-entreprise, est indemnisée. Aujourd’hui, 431.476 micro-entrepreneurs bénéficient déjà d’une assurance crédit solde restant dû, et un montant total de 297 millions d’euros de microcrédits sont assurés au Mali, Burkina Faso, Bénin, Togo et Sénégal. 15% de participation pour le lancement.

5 pays d'Afrique de l'Ouest

Face au succès de ce produit d’assurance complémentaire au micro-crédit, la CIF, grâce au soutien d’ADA, projette de créer des compagnies d’assurance dans ces 5 pays d’Afrique de l’Ouest au cours des 3 prochaines années.

La première compagnie sera créée au Burkina Faso d’ici fin 2012. Hormis l’assurance-vie, un produit d’épargne-retraite complémentaire sera commercialisé. ADA prendra des participations dans la compagnie « CIF Vie Burkina Faso » à hauteur de 15% du capital, soit 228.000€.

Mais, ADA étant une ASBL, cette participation sera reprise par le Luxembourg Microfinance and Development Fund SICAV (LMDF) lors de l’enregistrement officiel de la compagnie par l’autorité de régulation et de contrôle des assurances en Afrique prévu en novembre prochain.

L’objectif du Fonds est d’être présent jusqu’à ce que la CIF Vie ait atteint une maturité suffisante lui permettant d’attirer d’autres actionnaires, si possible locaux.

Notons encore que le groupe Foyer a joué un rôle de conseiller dans le choix de la solution informatique.