POLITIQUE & INSTITUTIONS — Monde

Commerce

Accord in extremis entre le Canada et les États-Unis



justintrudeau.jpg

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau s’est félicité que l’accord soit conclu. (Photo: Commission européenne/Services audiovisuels)

Les deux pays sont parvenus à une entente concernant les accords commerciaux nord-américains. L’Aléna n’est plus. Il devient l’AEUMC.

Il s’en est fallu de peu. Quelques minutes avant l’ultimatum fixé par le président américain Donald Trump, les responsables des deux pays ont annoncé ce lundi 1er octobre avoir scellé «un accord de principe, de concert avec le Mexique, sur un nouvel accord commercial», selon les termes d’un communiqué commun. 

Ottawa et Washington devaient se mettre d’accord sur la renégociation des termes de l’Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), qui devient l’AEUMC.

«L’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC) offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial (...) qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région», indique le communiqué.

Différents médias indiquent que l’accord prévoit notamment un accès aux États-Unis à 3,5% du marché laitier canadien, évalué à 16 milliards de dollars, tout en protégeant le Canada d’éventuels tarifs douaniers automobiles. 

Le texte n’apporte toutefois pas de solutions à l’instauration par Washington de barrières douanières aux importations d’acier et d’aluminium canadiens, ont indiqué des sources canadiennes.