POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

BRASSERIE

Accord définitif pour Diekirch



Diekirch_G_jpg.jpg

Suite au contrat cadre signé en mai, la Brasserie de Luxembourg Mousel Diekirch a bouclé son opération immobilière avec un consortium d’investisseurs luxembourgeois, composé de Saphir Capital Partners, de CM Participations et de la famille Schneider. Le sauvetage est réussi.

Diekirch reste à Diekirch. Suite au contrat cadre établi en mai, un accord définitif vient d’être signé entre la Brasserie de Luxembourg Mousel Diekirch et un consortium d’investisseurs pour la vente du terrain et des bâtiments du site de Diekirch.  L’opération, qui va permettre le maintien de la production sur place,  a été annoncée ce jeudi au personnel à l’issue d’une négociation qui aura duré six mois.

En janvier, la filiale du géant belge AB InBev avait annoncé son intention de transférer sa production en Belgique et d’externaliser une partie de ses activités logistiques auprès d’un partenaire spécialisé dans la distribution. Avec la crise économique et le ralentissement de la consommation, l’outil de production luxembourgeois était devenu surdimensionné.

Claude Mack et la famille Schneider

Ce consortium d’investisseurs luxembourgeois est composé de Saphir Capital Partners (à environ 60 %), de CM (Claude Mack) Participations et de la famille Schneider. «Créée à l’automne 2009, Saphir Capital Partners a un rôle de facilitateur et de conseil. Nous pouvons également intervenir comme co-investisseur dans certaines opérations. Ceci est notre premier investissement», explique à paperJam John Penning, administrateur de Saphir Capital Partners.

Il s’agit en fait d’une opération de sales and lease back: «Le groupe privé d’investisseurs luxembourgeois acquiert le terrain et les bâtiments du site de Diekirch pour les louer après à la Brasserie du Luxembourg qui restera propriétaire de l’outil industriel et conservera la responsabilité de toutes les activités de vente, marketing, de brassage, de distribution et d’emballage des marques Diekirch et Mousel. Le second point du contrat prévoit pour Saphir Capital Partners (le consortium, ndlr) la possibilité de construire un nouveau site de production de bières à Diekirch, de continuer le brassage de la Diekirch à Diekirch sur la durée.»

John Penning précise que le projet de construction du nouveau site adapté aux besoins sera mené à bien à horizon de moyen terme, compris entre trois et sept ans.