COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Ressources humaines

Business dresscode

Accessoires et bijoux pour hommes



 (Photo: DR)

(Photo: DR)

Si à l’exception de l’alliance et de la montre, les bijoux sont proscrits dans le cadre du travail, certains accessoires, uniquement réservés aux hommes, apportent une touche d’élégance et de style à la tenue très formelle du costume-cravate. Les conseils de Pascal Zimmer, expert endress code.

Contrairement à la gent féminine, les hommes ont très peu de possibilités pour accessoiriser leur tenue.

Parmi elles, les bijoux les plus couramment portés sont l’alliance et la montre. «Jean-Claude Biver, le maître de l’horlogerie suisse, a dit un jour: ‘On ne va pas croire qu’une montre est uniquement faite pour donner une indication précise de l’heure’…», relate Pascal Zimmer. Glissée en dessous de la manchette, il est conseillé de choisir un cadran de montre plutôt fin. «Quant au bracelet, il doit idéalement être en cuir noir, comme les chaussures…»

Dans un autre registre, les boutons de manchette épinglés aux poignets mousquetaire embellissent une tenue, dévoilant ainsi le goût pour les détails de celui qui les porte. «Pour reprendre Karl Lagerfeld, les boutons de manchettes sont, en matière de bijoux, une des rares choses que les femmes aient laissées aux hommes. Je rajouterai qu’ils sont les seuls bijoux qu’un homme distingué peut porter.» Devenus des accessoires de mode à part entière, il est pertinent de s’en parer dans trois cas de figure. Idéalement portés en or jaune, en rappel du ceinturon, les boutons de manchettes en passementerie représentent une belle alternative. «Faites en cordons de tissus, les passementeries apportent une touche de personnalité à votre tenue, si toutefois, elles sont coordonnées avec la couleur de votre cravate.» Il existe aussi des boutons de manchette double-face, «le modèle à privilégier! En effet, le bâtonnet qui ferme le bouton à une face est certes bien pratique, mais moins élégant.»

La pince à cravate (ou tie-bar en anglais) portée à la manière de Steve McQueen dans A Single Man de Tom Ford apporte une vraie touche d’esthétisme. «Il faut que cela reste discret. Cet accessoire a un côté pratique aussi, notamment en repas d’affaires, face à un bol de soupe…»

Par ailleurs, à défaut de pouvoir porter plus de bijoux, certains objets fonctionnels finissent par devenir des éléments de style. Tel est le cas des lunettes. «Cela ne sert plus uniquement à améliorer la vue. Les lunettes ne doivent pas servir à montrer son attachement à une marque, mais à affirmer son identité. Quand on travaille dans le secteur bancaire, par exemple, il n’est pas recommandé d’afficher sa richesse.» Car sobriété et simplicité sont les maîtres mots.

De la même façon, la ceinture sert avant toute chose à tenir son pantalon. «Elle doit être portée au niveau de la taille, et pas au milieu des fesses. Généralement, on la choisit en cuir avec une boucle classique en métal doré ou argenté. Et il faut toujours accorder la couleur de sa ceinture à celle de ses chaussures.» La ceinture doit idéalement dépasser d’une dizaine de centimètres de la boucle, de façon à pouvoir la glisser dans le premier passant du pantalon, et la fermer au troisième trou.

«Par contre, il faut absolument proscrire les boucles de ceinture en initiales.» D’autres solutions existent telles que les bretelles. «C’est très confortable. L’homme doit considérer les bretelles de la même façon que les femmes considèrent le porte-jarretelle. On les montre uniquement dans l’intimité.» Et les préfère avec une double attache à boutons.

Enfin, pour agrémenter sa tenue, il est courant d’utiliser une pochette. Placée dans la poche gauche, au niveau du cœur, avec ou sans motifs, pliée de manière géométrique ou rangée à l’horizontale. «La pochette a son effet à partir du moment où elle rappelle la cravate ou la chemise sans en être la stricte réplique. Par exemple, on choisirait une cravate de couleur bleue avec une pochette bleue à petits pois blancs.»

Finalement, on accessoirise sans trop en faire!