POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Bilan 2016

327.000 euros pour les déplacements des députés



tarmac_findel.jpg

Sur les 279 déplacements, 138 ont été effectués en avion. (Photo: Sven Becker / Archives)

Les 279 déplacements de députés et de fonctionnaires du Parlement à l’étranger en 2016 auraient coûté en moyenne 1.172 euros. Ce chiffre comporte les trajets et les séjours à l’hôtel. Finie la polémique?

«En 2016, les députés ont ainsi effectué 209 déplacements à l’étranger. Les élus sont régulièrement accompagnés par des fonctionnaires de la Chambre qui ont ainsi effectué 70 déplacements», lit-on ce lundi sur le site de la Chambre des députés.

Les 279 déplacements au total, dont 138 en avion, 102 en voiture et 39 en train, auraient donc coûté 239.000 euros auxquels s’ajouteraient 88.000 euros pour les chambres d’hôtel. D’après un simple calcul, un déplacement à l’étranger en 2016 aurait coûté en moyenne 1.172 euros.

La fin de la polémique?

La Chambre des députés donne donc des indications, plus de deux semaines après la polémique au sujet des frais de voyage de la députée Nancy Arendt. La députée du CSV s’était vu reprocher dans un article du «Feierkrop» d’avoir réservé elle-même un vol à 8.000 euros pour Washington.

Tandis qu’elle avait d’ores et déjà démenti l’information et dénoncé une campagne de diffamation, le président de la Chambre des députés, Mars Di Bartolomeo, clarifie la situation: le billet d’avion en question aurait coûté 5.000 euros. Ce montant, déjà élevé parce qu’il avait été réservé tardivement, avait augmenté à cause d’une modification à la dernière minute. Il ajoute que le billet aurait été réservé en bonne et due forme par le bureau de la Chambre des députés.

Un cadre clair

La Chambre explique que «le travail des députés ne se limite pas au territoire luxembourgeois». Les députés étant membres de délégations internationales, siégeant entre autres dans les assemblées parlementaires du Conseil de l’Europe, de la Francophonie ou de l’Otan, «des voyages à Strasbourg ou à Bruxelles, au sein de la Grande Région et même dans le monde entier» s’imposeraient.

Les députés doivent néanmoins obtenir l’autorisation préalable du bureau de la Chambre avant de pouvoir effectuer un voyage de service.

Tandis que par le passé, dans des cas très exceptionnels, les députés réservaient leurs billets eux-mêmes avant de se faire rembourser, la Chambre avait, indépendamment du billet d’avion de Nancy Arendt, décidé de clarifier la procédure. Depuis décembre 2016, le bureau de la Chambre, organe de décision politique de l'institution, a décidé que toutes les réservations seraient désormais pris en charge par l'administration de la Chambre.