PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS
FONDS

OPCVM

30 ans de succès pour les Ucits luxembourgeois



Les fonds Ucits luxembourgeois fêtent leur anniversaire ce 30 mars. Pionnier de la transposition de la directive européenne de 1985, le pays a su conforter son avance au cours des trois dernières décennies.

Ce 30 mars 2018 marque le 30e anniversaire de la transposition en droit luxembourgeois de la directive européenne de décembre 1985 prévoyant la création des fonds Ucits. Si la date reste importante, c’est que le Grand-Duché a été un véritable pionnier dans l’implémentation de ce type de fonds, le 30 mars 1988, et que cette décision reste un point capital dans le développement de la place financière luxembourgeoise.

Au départ, la norme Ucits (Undertakings for Collective Investments in Transferable Securities) – OPCVM en français – visait surtout la création d’un passeport européen pour les fonds d’investissement. Elle prévoyait qu’un fonds obtenant les agréments du pays d’origine par rapport aux normes Ucits pouvait être commercialisé dans tous les pays de l’Union européenne. Mais, depuis ces premiers temps, les fonds Ucits sont surtout censés protéger les petits investisseurs par la fixation de règles relativement strictes. Les fonds Ucits imposent, par exemple, une certaine répartition des risques entre les différents types de produits de placement, la possibilité pour l’investisseur de revendre facilement ses parts dans un fonds, des mesures de surveillance, ainsi que l’évaluation de la valeur des actifs du fonds par son gestionnaire.

Depuis la publication de la première directive en 1985, la norme Ucits a évolué pour supprimer ses faiblesses et toujours assurer la meilleure protection aux investisseurs privés. En juin 2016, le Parlement luxembourgeois a ainsi adopté la directive Ucits V, destinée à combler des failles apparues avec la crise financière. Au départ conçus pour être distribués selon des règles simplifiées à l’intérieur de l’Union européenne, les produits Ucits ont séduit d’autres régions du monde et sont désormais distribués aussi bien en Amérique latine qu’en Asie.

Et dans le domaine de la distribution transfrontalière de fonds, le Luxembourg est incontestablement le leader mondial. Les fonds logés au Grand-Duché sont distribués dans plus de 70 pays à travers le monde. Les fonds labellisés Ucits ont donc contribué très fortement au développement de la Place luxembourgeoise et, aujourd’hui encore, représentent la plus grande partie du marché. Sur les quelque 4.200 milliards d’actifs sous gestion dans les fonds d’investissement basés au Luxembourg, près de 3.500 milliards sont logés dans des fonds Ucits. De même, 65% des fonds Ucits distribués à l’échelon international sont des fonds luxembourgeois.

«Depuis ses débuts, l’Alfi est l’un des plus fervents défenseurs des fonds OPCVM», note Denise Voss, présidente de l’Association luxembourgeoise des fonds d’investissement. «Partout où nous allons, nous sommes ravis de constater combien le Luxembourg est connu et apprécié dans ce domaine.»

Elle confirme également que l’Alfi est «déterminée à rester à l’avant-garde des changements et des améliorations apportés au cadre européen de réglementation des fonds d’investissement. Elle est résolue à proposer des solutions de premier ordre adaptées aux besoins du secteur de la gestion de fonds et des investisseurs du monde entier.»