POLITIQUE & INSTITUTIONS

Immobilier

170 appartements dans un écrin de verdure



Le projet, à quelques minutes du centre-ville, comprend 170 appartements, répartis dans 14 immeubles. (Visuel: Green Hill)

Le projet, à quelques minutes du centre-ville, comprend 170 appartements, répartis dans 14 immeubles. (Visuel: Green Hill)

La première pierre du projet Green Hill, à Dommeldange, a été posée. Là, 170 appartements de haut standing et respectueux de l’environnement sortent de terre.

A flanc de colline, dans un écrin de verdure, à Luxembourg-Dommeldange, la première pierre du projet immobilier Green Hill a été officiellement posée ce mercredi par le bourgmestre de la ville, Paul Helminger, Gaetan Piret, administrateur délégué d’Immobel, Aloyse Wagner, président-directeur général du Groupe Wagner et Patrick Van Craen, administrateur délégué de CLI.

Le projet, à quelques minutes du centre-ville, comprend 170 appartements, répartis dans 14 immeubles. Ils pourront accueillir un total d'un peu plus de 500 nouveaux habitants. «Dans une ville comme Luxembourg, où la démographie croît de manière importante, naturellement mais aussi grâce à une importante immigration, je ne peux que me réjouir qu’un tel projet aboutisse, a commenté le bourgmestre de Luxembourg, Paul Helminger. On a besoin, en effet, de logements à des prix abordables, mais aussi d’habitations de haut standing, comme celles qui seront proposées dans ce cadre exceptionnel.»

Conçu par l’architecte luxembourgeois Christian Bauer, Green Hill propose une architecture sobre et contemporaine. Ses 14 immeubles, que les promoteurs ont voulus «à taille humaine», offriront un cadre de vie combinant vie urbaine et nature. Vraiment situés dans un cadre verdoyant, même s’il est actuellement et partiellement en chantier, en restant à proximité de la ville, les appartements donneront sur la vallée de Dommeldange et la forêt environnante. «Les aménagements extérieurs ont fait l’objet d’une étude approfondie par le bureau Carlo Mersch, dont les principes ont été validés par le ministère de l’Environnement, a précisé Gaetan Piret. Ces aménagements prennent en compte les aspects de retenue et de récupération des eaux de pluie, et prévoient la plantation de nombreux arbres fruitiers et de végétaux. Le fauchage tardif par exemple, permettra la pollinisation des essences tout en limitant les charges d’entretien pour la copropriété.» Des chemins de promenade et une aire de jeux pour les enfants sont également prévus. La voirie qui sera créée servira uniquement à la circulation locale des occupants de Green Hill, elle permettra par conséquent aux enfants et promeneurs de s’y déplacer en toute sécurité.

Haute efficacité énergétique

Les divers aspects écologiques et de développement durable semblent avoir été au coeur des préoccupations des promoteurs et concepteurs du projet. «Il s’agit du premier projet luxembourgeois de cette taille à obtenir la classe de performance énergétique AB, pour haute efficacité énergétique», a expliqué Gaetan Piret. Il a obtenu une cote de A pour sa performance énergétique, un B pour l’isolation thermique et un A pour ses rejets en CO2. Ainsi, l’ensemble du projet immobilier bénéficiera du chauffage urbain biomasse à plaquettes de bois, dont la chaudière est située au niveau de l’école voisine. «Le rejet de gaz carbonique sera de plus de 70% inférieur à un système de chauffage par énergie fossile comme le gaz naturel. Cela représente une économie de rejet de 240 tonnes par an sur l’ensemble du site.»

Le projet se développera en trois phases, prévues pour permettre aux premiers habitants de profiter de leur habitation sans avoir à subir les nuisances du chantier. La première phase concerne la construction de cinq immeubles. «Les trois premiers devraient être finalisés d’ici la fin de l’année 2012, confie Jerry Wagner (Groupe Wagner). Les deux autres devraient accueillir leurs habitants dans le courant du premier trimestre 2013.» La suite du développement du projet dépendra notamment de la commercialisation de ces nouveaux espaces de vie. Mais les promoteurs et autres acteurs du projet ne semblent pas inquiets. «A l’heure actuelle, 60% des cinq premiers immeubles ont été vendus, notamment à des investisseurs du secteur immobilier. Mais il est toujours difficile de vendre quelque chose sur plan. Là, nous entrons dans la concrétisation du projet. Chacun va pouvoir se rendre compte de la qualité de l'offre, et se convaincre de ses avantages.»