COMMUNAUTÉS & EXPERTISES — Communication

Entrepreneuriat

1,2,3 Go : 10 start-up récompensées



Des 34 business plans déposés, dix ont tout particulièrement retenu l’attention du jury.  (Photo : Business Initiative)

Des 34 business plans déposés, dix ont tout particulièrement retenu l’attention du jury. (Photo : Business Initiative)

Ce lundi soir, le réseau soutenant l’entrepreneuriat et l’innovation en Grande Région a récompensé dix projets. Les quatre start-up luxembourgeoises sélectionnées, UniversalOwner, [email protected], EarthQuick Software et NeoMedical Systems, opèrent respectivement dans les services financiers, le bien-être au travail, l’énergie et les technologies de la santé. Le coup de cœur est revenu à Xpress, une initiative dans le secteur des biotechnologies.

Ce lundi 24 septembre se tenait à la Chambre de commerce la soirée de clôture de la 12e édition du parcours 1,2,3 Go récompensant des projets innovants dans la Grande Région. Des 34 business plans déposés, dix ont tout particulièrement retenu l’attention du jury. Quatre d’entre eux sont luxembourgeois : UniversalOwner, [email protected], EarthQuick Software et NeoMedical Systems.

UniversalOwner commercialise un logiciel d’analyse des risques et des performances dédié aux institutions financières et aux gestionnaires d’actifs. Krassimir Kostadinov, docteur en mathématiques appliquées à la finance, en est le fondateur. [email protected] est un programme de gestion du stress et de développement de « l’intelligence émotionnelle » destiné aux entreprises. Le projet est mené par Myriam Nihant. EarthQuick Software est un logiciel exploité dans le cadre de l’exploration et de l’exploitation de gaz et de pétrole. Ludovic Peignard, géophysicien, a déposé le brevet du programme informatique au Luxembourg et l’exploite depuis là.

Ecrans 3D sans lunettes

NeoMedical Systems distribue des équipements médicaux ultramodernes pour les établissements de santé et notamment des écrans 3D ne nécessitant pas de lunettes. François Scalais dirige la société basée sur le boulevard de la Pétrusse.

Outre ces projets logés au Luxembourg, le réseau promouvant l’entrepreneuriat et l’innovation a jeté son dévolu sur trois entreprises allemandes : Red Flag Diagnostics, société commercialisant du matériel de dépistage précoce de maladies infectieuses, Add Music, un studio réalisant des vidéos d’entreprises, et GewürzStudio, un commerce d’épices novateur.

Pour la partie belge, sortent du lot MVM Concept, un projet visant à la création de voitures ultra-sportives électriques, et Isohemp, une société commercialisant des blocs isolants constitués à base de béton et de chanvre.

Enfin, côté français, seule Wizzvet, plateforme de télémédecine à destination de vétérinaires généralistes et spécialistes pour échanger des conseils sur des cas cliniques rares et complexes, a été récompensée. Doublement. Puisqu’en sus du soutien financier de 60.000 euros apporté aux jeunes fondateurs d’entreprises, elle a reçu le « coup de cœur des sponsors » et un montant de la même valeur.

Tous les entrepreneurs sélectionnés bénéficient en outre d’une visibilité médiatique et d’un encadrement managérial apporté par des professionnels aguerris.

Xpress : Coup de cœur

Par ailleurs, le prix spécial de la Fédération des jeunes dirigeants d’entreprises de Luxembourg (FJD) a été remis par le président de l’association, Patrick Jost, au projet luxembourgeois Xpress. Portée par Christian Rodriguez, l’initiative vise à la production de biomolécules par des micro-organismes en vue d’applications diagnostiques et thérapeutiques.

Pour rappel, le réseau interrégional 1,2,3 Go est géré par Business Initiative, asbl créée en 2000 par la Chambre de commerce du Luxembourg, la Fedil –Business Federation et Luxinnovation. Elle vise à stimuler l’entrepreneuriat dans la Grande Région (Grand-Duché, Belgique francophone, Lorraine, Sarre et Rhénanie-Palatinat). Dans ce cadre, 400 experts et entrepreneurs confirmés assistent les dirigeants en herbe sélectionnés.

Leur projet doit pour cela jouir d’un caractère innovant, être économiquement viable, être établi en Grande Région et ne pas être financé par du capital risque. 1.000 emplois générés Le réseau 1,2,3 Go se targue d’ailleurs d’avoir reçu depuis son lancement plus de 2.400 candidatures.

1.000 ont été acceptées et accompagnées et 240 entreprises seraient nées de ces projets. Elles généreraient aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 60 millions d’euros et occuperaient près de 1.000 personnes en Grande Région. Il faudra donc garder un œil sur les 10 gagnants de cette édition.