PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Rachat de Leaseplan

New ALD, futur géant du leasing automobile au Luxembourg?



Société Générale, futur actionnaire majoritaire de New ALD, prévoit de créer un leader européen de la mobilité électrique. (Photo: Shutterstock)

Société Générale, futur actionnaire majoritaire de New ALD, prévoit de créer un leader européen de la mobilité électrique. (Photo: Shutterstock)

L’opération de rachat de Leaseplan par ALD aura-t-elle des conséquences sur le marché de la location longue durée de véhicules au Luxembourg? La transaction fraîchement confirmée intervient dans un contexte où le marché local a souffert des restrictions de la pandémie de Covid et où il peine à retrouver sa croissance.

Le 6 janvier dernier, Société Générale confirmait l’acquisition de Leaseplan via ALD , sa division de location longue durée de véhicules. Devant naître de l’opération de rachat, une nouvelle entité temporairement dénommée New ALD.

Selon le protocole d’accord signé entre ALD et Leaseplan, la transaction s’élève à près de 5 milliards d’euros. Ce qui en fait la plus importante opération de rachat de l’histoire du groupe Société Générale. Cette dernière est prévue d’être financée à la fois en numéraire et en titres. Société Générale s’étant engagée à rester l’actionnaire majoritaire de New ALD – à hauteur de 53% –, les actionnaires de Leaseplan en détiendraient quant à eux près de 31%.

Avec ALD qui gère une flotte de 1,6 million de véhicules et Leaseplan 1,8 million, un nouveau géant mondial du leasing automobile devrait apparaître d’ici 2023. Selon les chiffres partagés avec les médias, une croissance d’au moins 6% est attendue après l’intégration des deux flottes.

En combinant les multiples atouts d’ALD et de Leaseplan, en gagnant en taille, en unissant nos forces dans le domaine du numérique et en créant un fournisseur de premier plan de solutions de mobilité durable, nous transformerions notre secteur et serions les mieux placés pour offrir des solutions et des propositions de valeur encore meilleures à notre clientèle élargie.
Tim Albertsen

Tim Albertsen,  CEO,  ALD

Il est d’ailleurs prévu que New ALD développe «une position solide pour mener la transformation digitale de l’industrie et capter la croissance du secteur de la mobilité». En effet, la naissance d’une industrie de la mobilité axée sur les données et la transition vers une mobilité durable sans émission devraient constituer les principales synergies de la fusion d’ALD et Leaseplan. Comme l’explique Tim Albertsen, CEO d’ALD, «en combinant les multiples atouts d’ALD et de Leaseplan, en gagnant en taille, en unissant nos forces dans le domaine du numérique et en créant un fournisseur de premier plan de solutions de mobilité durable, nous transformerions notre secteur et serions les mieux placés pour offrir des solutions et des propositions de valeur encore meilleures à notre clientèle élargie.».

Des avantages, mais aussi des inconvénients

Contactée par Paperjam quant aux implications pour le marché luxembourgeois, l’entité locale de Leaseplan n’est pas encore autorisée à communiquer sur la question au regard de la sensibilité de la transaction. La plupart des sujets devraient être abordés après la clôture de l’opération de rachat, c’est à dire pas avant l’aube de 2023.

Du côté d’ALD Luxembourg, même son de cloche. Toutefois, les langues se délient plus facilement, donnant quelques explications sur la stratégie derrière l’opération. S’adossant à un groupe bancaire majeur, l’accès au financement serait ainsi facilité et moins onéreux pour New ALD. Quant au groupe bancaire Société Générale, ce dernier continuerait alors à élargir sa gamme d’activités tout en diversifiant ses sources de revenus.

En revanche, se retrouver consolidé au sein d’un groupe bancaire n’a pas que des avantages. C’est notamment le cas avec la charge de travail qui s’alourdit en raison des fonctions de contrôle et de conformité, propres aux entités bancaires régulées. De ce fait, les loueurs de longue durée, filiales de groupes bancaires, observent un accroissement significatif de la charge de travail dans ces domaines depuis la crise de 2008.

La pénurie de puces électroniques

Le marché automobile luxembourgeois ne parvient pas à retrouver sa croissance d’avant-crise, notamment en raison des délais de livraison fortement rallongés suite aux pénuries de microprocesseurs. En septembre 2021, la Société nationale de circulation automobile (SNCA) enregistrait par exemple une chute de 27,6% des nouvelles immatriculations de voitures par rapport à 2020, après quatre mois consécutifs de baisse.

L’espoir aurait donc été que l’arrivée de New ALD amène avec elle quelques solutions réduisant les délais de livraison. Pourtant, chez ALD Luxembourg, l’espoir est  autre. On explique que l’horizon de la clôture de la transaction, prévue pour fin 2022, est trop éloigné pour qu’elle ait une quelconque influence: «Nous espérons que les problèmes de pénurie auxquels nous sommes confrontés actuellement seront alors en passe d’être résolus en 2023.»

Du côté de Leaseplan Luxembourg, le conseil d’administration se montrait très clair à ce sujet dans son dernier rapport de gestion pour la période 2020: «Les perturbations de la chaîne d’approvisionnement liées aux technologies des microprocesseurs utilisées dans les voitures continuent d’avoir un impact sur les délais de livraison des nouveaux véhicules.» Le rapport de gestion n’excluait alors pas la possibilité d’un impact «sur la croissance ainsi que sur les performances financières», notamment sur l’évolution des bénéfices. Le conseil d’administration s’est alors engagé à surveiller étroitement les liquidités et veiller à mettre en place des lignes de crédit suffisantes.

La pandémie de Covid sera passée par là

ALD Luxembourg indique qu’il est encore prématuré de s’exprimer sur les éventuels impacts de l’arrivée de New ALD sur le marché luxembourgeois: «Si le processus se déroule de manière fluide, le marché ne constatera cette acquisition que dans le courant de 2023, au plus tôt!»

D’ici là, la pandémie de Covid aura déjà eu le temps d’impacter le secteur luxembourgeois du leasing automobile. Comme l’expliquait Leaseplan Luxembourg dans son dernier rapport de gestion, «le marché automobile luxembourgeois a été fortement impacté par les blocages survenus lors de la pandémie».

Conséquence du Covid, les dirigeants de Leaseplan ont déclaré que le chiffre d’affaires de l’entité au Luxembourg a chuté de 10,78% en 2020. La valeur de son portefeuille de location a, quant à elle, baissé de 4% au cours de la même période.

Un leader local de la mobilité électrique

Les entreprises de leasing voyaient encore il y a peu l’arrivée des voitures électriques comme un risque pour leurs activités, notamment pouvant impacter la valeur résiduelle de leurs véhicules à la fin de la durée des contrats de location. Pour ce faire, les loueurs longue durée n’ont pas attendu longtemps pour initier l’électrification de leurs flottes. Ce qui fut un pari gagnant récemment confirmé par le projet de règlement grand-ducal de refonte de l’avantage en nature des voitures de fonction, récemment présenté par le ministre de la Mobilité et des Travaux publics,  François Bausch  (déi Gréng). Le but étant de favoriser fiscalement les voitures à zéro ou à faibles émissions de roulement en CO2.

Dès le premier jour, New ALD exploitera l’une des plus grandes flottes de véhicules électriques et continuera à définir la norme ESG dans le secteur de la mobilité.
Tex Gunning

Tex Gunning,  CEO,  Leaseplan

À l’heure actuelle, la flotte d’ALD compte déjà 27% de véhicules électrifiés dans 43 pays en Europe et plus de 13% au Luxembourg . Pour sa part, Leaseplan possède une flotte électrifiée à 23% au niveau global. En outre, les deux loueurs ambitionnent d’électrifier 50% de leur flotte d’ici 2025. 

Le CEO de Leaseplan, Tex Gunning, ne cache d’ailleurs pas les ambitions de la future entité: «Dès le premier jour, New ALD exploitera l’une des plus grandes flottes de véhicules électriques et continuera à définir la norme ESG dans le secteur de la mobilité.»

Cette transaction offrirait de multiples opportunités aux équipes de direction et aux talents des deux entreprises, dans toutes les régions du monde.
Tim Albertsen

Tim Albertsen,  CEO,  ALD

Au Luxembourg, la venue de New ALD risque donc bien de changer le paysage du marché du leasing automobile. Actuellement, ALD bénéficie de près de 30% de parts du marché local avec son parc automobile de plus de 16.000 véhicules. ALD employant une centaine de collaborateurs au Luxembourg et Leaseplan une cinquantaine, la création de New ALD laisse entrevoir de belles perspectives. «Cette transaction offrirait de multiples opportunités aux équipes de direction et aux talents des deux entreprises, dans toutes les régions du monde», a annoncé le CEO d’ALD, Tim Albertsen. Bien sûr, pour cela, il faut encore que l’opération de rachat aboutisse et que le financement des portefeuilles de location respectifs ne se retrouve pas empêtré dans les fluctuations des taux d’intérêt.