POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Comité de conjoncture

Net recul du chômage partiel



Le recours au chômage partiel continue sa baisse. (Shutterstock)

Le recours au chômage partiel continue sa baisse. (Shutterstock)

Le comité de conjoncture de ce 24 août a statué favorablement sur 734 demandes de chômage partiel pour le mois de septembre 2021, soit près de la moitié moins qu’au mois dernier.

Le recul se poursuit: après 1.765 demandes accueillies favorablement en juin à valoir pour le mois de juillet et 1.426 demandes en juillet à valoir pour le mois d’août, le comité de conjoncture a statué favorablement sur 734 demandes de chômage partiel pour le mois de septembre 2021. Des demandes qui concernent 12.518 salariés (calcul en ETP/emplois temps plein). Pour mémoire, 17.144 étaient concernées en juillet et 13.201 en août.

66 de ces demandes de chômage partiel étaient relatives à des «cas de force majeure inondations». Déposées entre le 1er et le 20 août 2021, elles portaient sur les mois d’août et de septembre 2021.

«Pour le mois d’octobre 2021, si l’une ou l’autre entreprise devait encore se trouver en état de sinistre, elle pourrait introduire une demande de chômage partiel à travers la plateforme chômage partiel classique sur Guichet.lu, endéans la période légale s’étendant du 1er au 12 du mois précédant la survenance de l’événement», indique le comité. L’application chômage partiel pour «cas de force majeures inondations» ne sera plus disponible. Pour que la demande puisse être éligible, des explications et photos prouvant, au mois de septembre, l’état du sinistre devront parvenir au secrétariat du comité de conjoncture, via l’adresse mail suivante: [email protected] Il faudra aussi mentionner, si un contrat d’assurance a été conclu pour assurer les heures de travail perdues. Dans l’affirmative, une copie de la police sera à ajouter aux explications et photos à fournir, pour compléter la demande.

Pour rappel, les montants alloués à l’employeur en vertu d’un contrat d’assurance conclu auprès d’une compagnie d’assurances pour les heures de travail perdues sont déduits des subventions du Fonds pour l’emploi. En cas d’existence d’une telle police, le demandeur doit obligatoirement la joindre à la demande.