PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

2020, année du télétravail (1/10)

La BIL ne veut pas «pas revenir à une ancienne normalité»



La BIL réfléchissait déjà à plus de flexibilité au travail avant la crise. Le Covid-19 aura accéléré sa stratégie en mettant 85% de l’effectif en home office. (Photo: Matic Zorman)

La BIL réfléchissait déjà à plus de flexibilité au travail avant la crise. Le Covid-19 aura accéléré sa stratégie en mettant 85% de l’effectif en home office. (Photo: Matic Zorman)

Cet «été pas comme les autres» sera aussi celui du télétravail mis en place durant le confinement et maintenu comme mesure de précaution à l’égard du Covid-19. Durant ces deux mois de vacances, des entreprises nous racontent comment elles ont vécu cette expérience et les leçons qu’elles en tirent pour la suite. Début de cette série avec la Banque internationale à Luxembourg.

Karin Scholtes , responsable People, Culture & Communication à la Banque internationale à Luxembourg (BIL), nous raconte la mise en place du télétravail…

… Avant la crise

«Avant la crise sanitaire, nous étions dans une phase de test. Nous avions lancé il y a un an un concept de ‘travail mobile occasionnel’ permettant une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail au sein d’un groupe pilote. Nous avons également utilisé ce projet pour tester différentes alternatives en termes de technologie, en ayant toujours à l’esprit de protéger notre entreprise et de sécuriser nos systèmes informatiques.

… Pendant la crise

«En mars, nous avons dû prendre des décisions audacieuses et rapides. Notre principal objectif était de protéger à la fois nos clients, nos employés et notre entreprise. En deux semaines, 85% de nos employés ont adopté le télétravail en ayant un accès complet et sécurisé à la banque. Un groupe de travail, dirigé par notre CEO ( Marcel Leyers , ndlr), se réunissait quotidiennement pour garantir un processus sans faille. Pour certaines fonctions où le travail à domicile n’était pas possible, nous nous sommes assuré de l’application de processus de travail qui protégeaient de manière très efficace ces employés.

Nous avons organisé des formations spéciales pour nos équipes de direction, nos managers et nos employés afin de garantir que nos services et les opérations bancaires de nos clients soient totalement opérationnels.

Ce n’est que depuis le 1er juillet que nous retournons progressivement dans les bureaux, mais nous limitons la présence à 50% des effectifs dans les locaux.

… Et après la crise

«Nous avons pris la décision de ne pas revenir à une ‘ancienne normalité’, mais de prendre cela comme une chance d’accélérer notre stratégie générale. Nous mettons actuellement au point un nouveau concept de télétravail qui sera très différent de notre approche initiale.

Il ne s’agit pas seulement de prendre en considération des aspects techniques, mais aussi d’examiner la manière dont nous gérerons nos équipes à l’avenir, en nous concentrant beaucoup plus sur la gestion par tâches et moins sur les heures passées au bureau.

Les travailleurs frontaliers font partie de notre réalité – et nous ne pourrions pas nous en passer. La flexibilité en matière de fiscalité et de sécurité sociale que nous avons constatée ces derniers mois est un signal encourageant pour la Grande Région.

La pandémie a été pour nous tous une expérience unique dont nous avons la conviction de tirer un extraordinaire apprentissage. Pour moi, il sera vital de conserver cette agilité dans le futur.»