LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Voyages

courts séjours

Moins de restrictions en matière d’immigration



Le Covid a imposé aux pays européens de prendre une série de mesures qui limitent les possibilités de visites de court séjour. (Photo: Shutterstock)

Le Covid a imposé aux pays européens de prendre une série de mesures qui limitent les possibilités de visites de court séjour. (Photo: Shutterstock)

Le ministère des Affaires étrangères et européennes vient de lever une série de restrictions concernant certaines personnes qui souhaitent effectuer un court séjour au Luxembourg. Pour les autres, elles sont prolongées jusqu’à la fin de l’année.

Un peu de souplesse, mais pas trop. Le ministère des Affaires étrangères et européennes vient de faire part de différents aménagements des mesures temporaires en matière d’immigration. En période de crise sanitaire ne peut en effet venir et séjourner qui veut, comme il le veut, où il le veut.

Dorénavant, les visites de court séjour d’un membre de famille citoyen de l’Union européenne seront exemptées des restrictions de voyage vers le Luxembourg. Sont considérés comme membres de famille: le conjoint ou partenaire enregistré; le descendant direct du citoyen de l’UE ou de son conjoint/partenaire enregistré, si l’enfant est âgé de moins de 21 ans.

De plus, les visites de court séjour d’un membre de famille ressortissant de pays tiers résidant au Luxembourg seront exemptées. Sont considérés comme membres de famille: le conjoint ou partenaire enregistré; le descendant direct du résident au Luxembourg ressortissant de pays tiers ou de son conjoint/partenaire enregistré, si l’enfant est âgé de moins de 18 ans.

Prouver qu’on est partenaire de vie

De même, les visites de court séjour de personnes dont le partenaire de vie réside au Luxembourg seront exemptées des restrictions de voyage. Les concernés devront, d’une part, souscrire un engagement de prise en charge auprès du Bureau des passeports, visas et légalisations et, d’autre part, fournir des preuves de l’existence d’une relation de longue durée et de contacts réguliers. Les preuves pourront être des cachets d’entrée/sortie apposés sur le passeport; des billets d’avion/cartes d’embarquement; des preuves de résidence commune à l’étranger… L’autorisation d’entrée au Luxembourg sera soumise aux conditions habituelles applicables dans le cadre des visites de court séjour.

Par court séjour, il faut entendre une durée inférieure à 90 jours.

Pour les catégories de personnes concernées, une demande express est à adresser par courriel au Bureau des passeports, visas et légalisations ( service.visas@mae.etat.lu ), en vue de l’émission d’une attestation spécifique.

Restrictions prolongées jusqu’à la fin de l’année

Pour rappel, le Luxembourg a adopté, sur base des recommandations du Conseil européen, des restrictions temporaires d’entrée pour les ressortissants de pays tiers sur son territoire. Celles-ci ont été prolongées jusqu’au 31 décembre 2020.

Seuls les ressortissants d’Australie, du Canada, de Chine (sous réserve de réciprocité au niveau de l’Union européenne), de Géorgie, du Japon, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Corée du Sud, de Thaïlande, de Tunisie et d’Uruguay sont autorisés à venir sans restrictions. 

Les membres de la famille d’un citoyen de l’Union européenne, du Royaume-Uni, de Saint-Marin, d’Andorre, de Monaco et du Vatican/Saint-Siège et de Suisse, notamment, ne sont pas concernés non plus par ces restrictions.