POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Selon le STATEC

De moins en moins de jeunes... sauf à Putscheid



259426.jpg

Neuf jeunes sur dix sont heureux de leur vie avec leurs parents et leurs amis. Plus quand ils ne travaillent pas encore, parce qu’ils ont plus de temps à leur consacrer. (Photo: Shutterstock)

Le nombre de jeunes continue de baisser au Luxembourg, indique le Statec dans une édition de son «Regards» publié à l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse, ce lundi.

Putscheid. Nord-est du Luxembourg. Canton de Vianden. Ce village de 1.100 âmes est la commune la plus jeune du Luxembourg avec 34,9% d’habitants de moins de 24 ans. Très loin devant la capitale et ses 22,7%.

Cette année encore, le Statec n’a pas d’autre choix que de constater que les jeunes sont de moins en moins nombreux. 27,7% de la population a moins de 25 ans, contre 30,4% en 2001. Les jeunes sont encore luxembourgeois à 55,8%.

Un tiers des immigrés de 2018 sont dans cette catégorie d’âge, surtout dans la tranche 0-4 ans.

Les jeunes ne se marient plus

Plus impressionnant encore, parmi les 1.896 personnes qui se sont mariées en 2018, 247 avaient moins de 25 ans, soit 8,2% de femmes et 4,8% d’hommes. Loin, très loin des chiffres de 1985: un tiers d’hommes (30,8%) et plus de la moitié des femmes (57,3%) étaient jeunes au moment de se marier.

Même chose pour les naissances: seuls 505 des 6.274 bébés nés l’an dernier ont été mis au monde par une jeune femme (8% contre 17% en 2000).

Deux tiers d’inactifs

La proportion de jeunes au chômage (4,7%) est légèrement plus élevée que chez les 25-54 ans, surtout chez les hommes (5,5%) par rapport aux femmes (3,8%). 28,4% des jeunes sont sur le marché du travail, mais les deux tiers (66,9%) sont inactifs, encore à l’université ou en formation. Restent 5,3% qui ne sont pas dans une des situations précédentes, un chiffre deux fois moins élevé qu’au niveau européen.

Les trois quarts de ceux qui ont terminé le secondaire au cours des trois dernières années ont un emploi (78,5%), chiffre qui passe à 95,4% si on ajoute les secondaires professionnels. 94% des diplômés du tertiaire travaillent.

Mais 40% des jeunes ont un CDD, contre 7% chez les 25-54 ans. Le temps partiel y est aussi plus fréquent (23,4% contre 16,6% de la tranche d’âge supérieure).

Le défi de l’éducation

Journée internationale oblige , le «Regards» du Statec se penche sur la question de l’éducation. 108.582 élèves et étudiants sont inscrits au Luxembourg (18%), 50% dans l’enseignement fondamental, 42% dans le post-primaire, 7% dans le tertiaire et 1% dans l’éducation différenciée.

41% ont le luxembourgeois comme langue maternelle.

Et plus d’un jeune de 15 ans sur quatre a eu des résultats Pisa faibles que ce soit pour la lecture, les mathématiques ou les sciences.

Les dépenses publiques correspondent à 10,9% du budget public ou 4,7% du PIB, soit 20.000 euros par an et par élève.

En bonne santé et heureux

87% des jeunes se déclarent en bonne santé. Les deux tiers ont une corpulence normale (67%), les trois quarts ne fument pas et plus de la moitié ne boit pas d’alcool plus d’une fois par mois.

Enfin, neuf sur dix sont satisfaits de leur vie avec leur famille et leurs amis.