ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Grande distribution

Moins de clients mais plus de ventes pour Lidl Luxembourg



Lidl compte 11 points de vente au Luxembourg, qui emploient 315 salariés. (Photo: Lidl/Pierre Wachholder)

Lidl compte 11 points de vente au Luxembourg, qui emploient 315 salariés. (Photo: Lidl/Pierre Wachholder)

L’enseigne de smart discount a dévoilé quelques tendances majeures de l’année 2020, marquée par la pandémie de Covid-19: ses ventes ont crû de 12% au Grand-Duché.

Les images de caddies débordant de papier hygiénique et de boîtes de conserve sont encore dans bien des mémoires: le début de la crise sanitaire du Covid-19 a été marqué par une ruée dans les supermarchés .

Au Luxembourg, Lidl n’a pas échappé à la tendance, et affirme dans un communiqué avoir vu ses ventes gonfler de 12% sur l’ensemble de l’année écoulée. Mais dans le même temps, la fréquentation de ses 11 magasins a reflué de 15%.

Il faut dire que les premières semaines du confinement de printemps ont contraint les commerces alimentaires – qui étaient à l’époque les seuls ouverts –, à restreindre l’accès à leurs points de vente afin de garantir les normes de distanciation sociale.

Les produits frais très demandés

Outre un panier moyen en hausse, Lidl constate une évolution de sa composition, avec une croissance de près de 30% des ventes de fruits et légumes. En 2020, l’enseigne a écoulé au Luxembourg 40% de brocolis, 35% d’avocats et 25% de concombres en plus par rapport à l’année précédente.

«Les clients passent forcément plus de temps à leur domicile en cette période de confinement, et cela influence automatiquement leur comportement d’achat et les produits qu’ils consomment. Ainsi, nous disposons de plus de temps pour concocter des petits plats, et cela se ressent dans l’augmentation des ventes de certains produits», commente Julien Wathieu, porte-parole de Lidl pour la Belgique et le Luxembourg. «Nous sommes très satisfaits de ces résultats et espérons que nous pourrons maintenir cette tendance en 2021», ajoute-t-il.

Des achats d’anticipation dès février

Le smart discounter note par ailleurs une baisse des ventes de viandes, de plats préparés, de vin et de bières, tandis que les spiritueux ont vu leur volume augmenter de 5%.

Et si le confinement a débuté à la mi-mars, pas mal de consommateurs avaient déjà réalisé des achats en amont, par crainte ou simple précaution. Chez Lidl Luxembourg, les ventes de produits surgelés ont bondi de 24% en février 2020. Mais ce n’est pas tout: celles des produits de première nécessité (pâtes, riz, farine, levure) ont augmenté de 18%. La demande pour les produits d’hygiène a été soutenue durant cette période, avec des croissances de l’ordre de 20% pour les produits de nettoyage, et de 9% pour ceux de lessive.

Quant au papier hygiénique et au papier essuie-tout, leurs ventes ont été rehaussées de 6%, «loin des achats de panique que l’on a pu voir dans d’autres pays», admet le détaillant.