POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Acquisition de la nationalité

Les modalités du Sproochentest modifiées



264484.jpg

L’Institut national des langues organise l’examen d’évaluation de la langue luxembourgeoise, dont le taux de réussite évolue entre 68% et 81% depuis l’assouplissement de la législation sur l’acquisition de la nationalité luxembourgeoise en 2008. (Photo: INLL)

Trois aspects de l’organisation de l’examen d’évaluation de la langue luxembourgeoise ont été toilettés dans un règlement grand-ducal publié la semaine dernière.

Épreuve redoutée mais incontournable pour les aspirants à la naturalisation luxembourgeoise, le Sproochentest connaît quelques ajustements «d’ordre purement administratif», indique Karin Pundel , directrice de l’Institut national des langues, en charge de l’organisation des sessions. Et ce en vertu d’un nouveau règlement grand-ducal daté du 22 juillet dernier .

En premier lieu, la liste des diplômes ou examens bénéficiant d’une équivalence avec l’examen d’évaluation de la langue luxembourgeoise est allongée. Si un candidat a réussi l’épreuve linguistique préliminaire en luxembourgeois lors du concours permettant d’intégrer l’enseignement fondamental ou secondaire ou secondaire technique, ou lors du contrôle de la connaissance des trois langues administratives pour le recrutement des fonctionnaires et employés des administrations de l’État et des établissements publics, «pour autant que le niveau d’expression de l’oral en A2 ait été atteint», il est dispensé de passer le Sproochentest.

Le nouveau règlement grand-ducal prévoit également que, «sur demande écrite (…), le candidat peut consulter à l’Institut l’enregistrement de son épreuve d’expression orale et le questionnaire qu’il a rempli lors de l’épreuve de compréhension de l’oral et des explications sont fournies par le commissaire, le directeur de l’Institut ou son délégué ou l’un des examinateurs». Le candidat peut ainsi revoir les épreuves réussies ou manquées et comprendre ses notes.

71% de réussite en 2018-2019

Dernière modification, minime: le candidat à l’examen n’a plus besoin de fournir une photo d’identité dans son dossier d’inscription.

L’inscription à l’examen d’évaluation de la langue luxembourgeoise coûte 4,70 euros, remboursables sur demande en cas de réussite. L’inscription aux cours peut également être remboursée à concurrence de 750 euros voire 1.500 euros dans certains cas.

L’INLL a enregistré l’inscription de 2.242 candidats à l’examen durant l’année 2018-2019 avec un taux de réussite de 71 à 72%, contre 74% l’année précédente. Des taux légèrement supérieurs à ceux recensés entre 2008 et 2017, lorsqu’il fallait obtenir au moins 50/100 aux deux épreuves (compréhension orale et expression orale). Depuis 2017, il suffit d’avoir une moyenne finale de 50/100 pour réussir l’examen, ou bien de recueillir plus de 50/100 à l’épreuve d’expression orale.