ENTREPRISES & STRATÉGIES — Technologies

Data & cloud

De la mobilité au cloud, un enjeu majeur



Albert Massa, digital product manager, Ujet. (Photo: Ujet)

Albert Massa, digital product manager, Ujet. (Photo: Ujet)

Depuis plusieurs années, le secteur de la mobilité tente d’intégrer le cloud aux véhicules afin de rendre la conduite plus sûre et agréable. Cependant, cette opération d’envergure a rencontré quelques obstacles. Mais tous ces efforts pourraient porter leurs fruits en 2021, souligne Albert Massa, digital product manager chez Ujet.

Bien que nous connaissions une multiplication rapide d’objets connectés dans notre entourage, l’implémentation de connectivité et du cloud dans le secteur de la mobilité prend du temps à se développer. Cette industrie étant complexe et strictement réglementée, l’établissement de ces technologies reste un défi majeur. Aussi, une transformation industrielle ainsi qu’un grand changement d’ingénierie des véhicules sont nécessaires pour relever les nouveaux challenges liés à cette évolution.

Il n’empêche qu’en 2021, l’intérêt du cloud et de la collecte de données sur la route deviendra de plus en plus important aux yeux des constructeurs et des conducteurs au quotidien, d’où les efforts colossaux actuellement mis en place au sein de cette industrie. Le cloud permet de collecter un large nombre de données afin de pouvoir améliorer les véhicules plus rapidement et offrir une meilleure expérience de conduite personnalisée et adaptée aux besoins des utilisateurs.

La connectivité et le cloud dans le secteur de la mobilité peuvent rendre l’expérience plus sécurisée et plaisante. En effet, un smartphone peut être utilisé comme clé numérique afin d’ouvrir et démarrer son véhicule. Il peut aussi créer des clés d’accès temporaires à sa famille ou à ses amis. De plus, il peut servir à contrôler le niveau d’essence (ou de batterie pour un véhicule électrique) ou à signaler et localiser le vol du véhicule.

De grandes avancées ont été faites dans ce domaine au cours des dernières années et les sociétés du Grand-Duché ont contribué fortement à ce développement. Ujet, la société d’ingénierie active dans le domaine de l’électromobilité, a lancé en 2018 un scooter électrique avant-gardiste, pliable et connecté. De plus, celui-ci est conçu et manufacturé au Luxembourg.

Un défi d’envergure

L’un des grands défis de 2021 est de pouvoir rendre tout moyen de transport, tel que les voitures, les motos ou encore les scooters, connecté. Même s’ils ne disposent pas de cette caractéristique à la base, trouver un moyen de les connecter sans devoir modifier l’ingénierie complète du véhicule permettrait d’accélérer l’adoption au cloud et la rendre plus abordable financièrement.

Il existe une piste novatrice et facilitatrice pour y arriver. Notamment, Ujet développe une plateforme pour les constructeurs permettant aux deux-roues standard ne disposant pas du cloud de devenir connectés suite à quelques adaptations. Le Ujet One, son tout dernier scooter, présenté fin 2019, est une démonstration de ce nouveau développement. Initialement sans système d’infodivertissement, ces fonctionnalités sont déléguées au smartphone de l’utilisateur, et ceci, grâce au cloud.

D’une part, un scooter traditionnel pourrait acquérir des fonctionnalités supplémentaires qui n’auraient pu être disponibles qu’à la création d’un tout nouveau modèle connecté. Investir dans une nouvelle infrastructure cloud demande énormément de temps, de ressources et d’ingénierie. Cependant, avec une technologie comme celle proposée par Ujet, les constructeurs n’auraient qu’à ajuster leurs véhicules existants pour devenir connectés et bénéficier de toutes les nouvelles fonctionnalités précitées.

D’autre part, les consommateurs seraient également bénéficiaires, car une chute des coûts de fabrication et une diminution du délai de production engendreraient un potentiel prix d’achat final plus avantageux. Le cloud permet aux fabricants de faire des mises à jour à distance, d’offrir de nouvelles fonctionnalités et de proposer un service après-vente beaucoup plus réactif. Au final, moderniser votre véhicule signifierait ne plus avoir à en acheter un nouveau.

Néanmoins, certains risques doivent être considérés lors du design de ces nouvelles technologies. Une de ces vulnérabilités est l’attaque de hackers. C’est pour cela que la sécurité des données et des informations est cruciale. Tout transfert de données doit être protégé par les meilleurs protocoles disponibles, tels que les encryptions bancaires. Additionnellement, contrairement à certaines pensées, il est beaucoup plus difficile de voler un véhicule connecté en comparaison à un véhicule standard qui est basé sur la mécanique de verrouillage et protection, de par le fait qu’une simple tentative de vol envoie un signal d’avertissement immédiat et est traçable en temps réel.

Impacts concrets au quotidien

En 2021, le cloud dans le secteur de la mobilité jouera son importance pour réduire les dépenses des consommateurs. La façon de conduire a des conséquences sur la consommation de carburant (ou d’électricité pour un véhicule électrique). Grâce au cloud, les véhicules pourront identifier des opportunités d’optimisation comme, par exemple, la minimisation de consommation de carburant basée sur le style de conduite.

Avoir un smartphone connecté au véhicule permet de préchauffer celui-ci lorsque l’on s’en approche. Il montre exactement où se situe le véhicule sans devoir prendre la fameuse photo du numéro de place de parking ou d’appuyer sur sa clé pour chercher le véhicule parmi tant d’autres. Ce qui n’était qu’un rêve il y a quelques années commence à se concrétiser. Et le Luxembourg est un des pionniers de cette avancée technologique.

Cet article a été rédigé pour  le supplément Paperjam Plus – ICT  de l’édition magazine de  Paperjam datée de janvier  qui est parue le 17 décembre 2020.

Le contenu du magazine est produit en exclusivité pour le magazine, il est publié sur le site pour contribuer aux archives complètes de Paperjam.

Cliquez sur ce lien pour vous abonner au magazine.

Votre entreprise est membre du Paperjam Club? Vous pouvez demander un abonnement à votre nom. Dites-le-nous via  club@paperjam.lu