POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Crise politique en italie

Les militants du M5S valident l’improbable coalition



Giuseppe Conte a officialisé, ce mercredi matin, le bouclage des négociations en vue de former un gouvernement de coalition inédit entre deux partis hier opposés. (Photo: Shutterstock)

Giuseppe Conte a officialisé, ce mercredi matin, le bouclage des négociations en vue de former un gouvernement de coalition inédit entre deux partis hier opposés. (Photo: Shutterstock)

Les adhérents au mouvement populiste ont approuvé, mardi soir, à 79,5%, la participation à un gouvernement de coalition avec le Parti démocrate, hier honni.

Un an après avoir voté à 94% en faveur d’une coalition avec la Ligue du Nord de Matteo Salvini, les adhérents au Mouvement 5 étoiles ont donné leur aval à une alliance inédite avec l’ennemi d’hier, le Parti démocrate, situé au centre gauche de l’échiquier politique italien.

Annonçant le résultat du vote électronique, le chef politique du mouvement, Luigi Di Maio, a aussitôt exprimé sa «fierté» devant cet «exercice de démocratie directe», et salué le fait que son mouvement «ait garanti la stabilité du pays», alors que le gouvernement Ligue du Nord-M5S a volé en éclats début août avec le départ tonitruant de Matteo Salvini . Celui-ci espérait déclencher des élections anticipées qu’il aurait remportées haut la main au vu de sa popularité dans les sondages.

26 points d’accord entre les ennemis d’hier

Ce mercredi matin, le président du conseil sortant, Giuseppe Conte, est attendu auprès du président de la République, Sergio Mattarella, afin d’annoncer officiellement le succès des négociations en vue de former un nouveau gouvernement. Sa prestation de serment et l’annonce de la composition du gouvernement devraient suivre.

La fragile majorité – relative et non absolue – du nouveau gouvernement s’articulera autour d’un programme en 26 points, dont les priorités seront de peser en faveur d’une solution européenne au problème migratoire, d’éviter la hausse de la TVA prévue l’an prochain, d’investir massivement dans l’écologie et les énergies renouvelables et de lutter contre les inégalités. Le futur gouvernement devra également livrer un budget acceptable par l’UE .