POLITIQUE & INSTITUTIONS — Institutions

Mentoring

Des mentors pour aider les PME à se développer



L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

Le programme Business Mentoring de la Chambre de commerce a 10 ans. Pour l’occasion, une asbl a été créée pour affirmer l’identité de l’initiative

«On ne nait pas entrepreneur, on le devient», rappelait l’oscarisé Laurent Wiltz, producteur et directeur de Zeilt Productions, lors de la soirée du 5 décembre de Business Mentoring Luxembourg à la Chambre de commerce. Laurent Wiltz a lui-même bénéficié de ce programme de parrainage: «Mon mentor avait un œil extérieur, ce qui est précieux lorsque l’entreprise démarre et que l’on est isolé dans sa prise de décision».

Née il y a 10 ans avec le con­cours de la Chambre de com­merce et hébergée dans la House of Entre­preneurship, cette initiative permet en effet aux jeunes entreprises retenues d’être parrainées par des dirigeants – cadres ou entre­­­preneurs – aguerris, pendant 6 à 18 mois, qui leur apportent conseils et retours d’expérience pour soutenir leur développement. 120 entrepreneurs ont jusqu’à présent été coachés, grâce à un vivier de 50 mentors.

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

1 / 5

Stéphanie Jauquet, fondatrice de la chaîne Cocottes. (Photo: Matic Zorman)

2 / 5

Lex Delles, ministre des Classes moyennes et du Tourisme. (Photo: Matic Zorman)

3 / 5

Claude Faber, partner de la société de conseil Optimise. (Photo: Matic Zorman)

4 / 5

Carlo Thelen, directeur de la Chambre de commerce. (Photo: Matic Zorman)

5 / 5

Les «mentorés» reconnaissent les bénéfices que cette expérience a pu leur procurer: «Nous avions besoin de nous confronter à un œil extérieur bienveillant, mais aussi challengeant, pour prendre confiance en nous», note Agnès Rouillaux, cofondatrice de Craft et Compagnie. Tous les autres «mentorés» font ce même constat de l’importance d’un observateur externe, qui dispose d’un regard neuf sur leur business, et donc du recul nécessaire pour les aider dans leur prise de décision. Une expérience enrichissante pour des PME qui ne peuvent pas forcément s’offrir des prestations de consulting et qui ne disposent pas encore d’un réseau bien établi vers qui elles peuvent se tourner.

Nous avions besoin de nous confronter à un œil extérieur bienveillant.

Agnès Rouillaux, cofondatrice de Craft et Compagnie

Et ce programme de mentoring va évoluer. À l’occasion des 10 ans de l’initiative, une asbl (Business Mentoring Luxembourg, BML) a été créée, que présidera pendant un an Claude Faber , partner de la société de conseil Optimise et soutien de l’opération depuis ses débuts. «L’objectif consiste à renforcer l’identité du business mentoring, et à élargir son existence dans le tissu économique, en particulier en direction de l’artisanat», explique Claude Faber. Si la Chambre de commerce reste le sponsor principal du programme, l’asbl collaborera désormais aussi avec la Chambre des métiers.

Présent lors de la soirée du 5 décembre, Lex Delles (DP), mi­­nistre des Classes moyennes, a quant à lui défendu ce partage de savoir-faire et souligné l’ouverture d’esprit qu’il nécessite de la part des entrepreneurs. «La création de l’asbl BML ouvre de nouvelles opportunités. Et peu importe qu’un entrepreneur vienne de l’artisanat ou du commerce: c’est bien le regroupement autour de l’entrepreneuriat qui prévaut.»

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

1 / 4

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

2 / 4

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

3 / 4

L’asbl Business Mentoring Luxembourg a soufflé ses dix bougies. (Photo: Matic Zorman)

4 / 4