POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

Revue de presse

Une vice-présidente de l’ADR crée la polémique



Le post de Sylvie Mischel qui a déclenché la polémique ce week-end. (Photo: Compte Facebook de Mme Mischel)

Le post de Sylvie Mischel qui a déclenché la polémique ce week-end. (Photo: Compte Facebook de Mme Mischel)

Son post sur Facebook ne sera pas passé inaperçu: la présidente des Femmes de l’ADR, Sylvie Mischel, a déclenché un tollé en publiant une photo du ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn, entouré de migrants avec une mention «Le LSAP sort sa première affiche de campagne pour 2023».

«Le Luxembourg a en pourcentage de sa population le plus de migrants derrière deux pays d’arrivées, la Grèce et l’Espagne. Chez nous aussi il y a de la misère, à laquelle la coalition Gambia ne semble pas s’intéresser.» Son post commence comme ça.

Sur Facebook, la présidente des Femmes de l’ADR, Sylvie Mischel, ajoute une série de thématiques, comme le logement social, les émissions de CO2 ou encore l’eau ou l’électricité dont va avoir besoin Google pour son data center à Bissen.

Mais surtout, la photo qui accompagne son commentaire montre le ministre des Affaires étrangères, Jean Asselborn (LSAP), entouré d’une trentaine de réfugiés des camps de Libye, d’Érythrée, du Soudan et de Somalie qui ont récemment obtenu le droit à une protection internationale au Luxembourg.

Le président du parti,  Jean Schoos , a pris ses distances avec ce post sur RTL ce week-end, affirmant vouloir en parler à la principale intéressée, ainsi qu’à  Fernand Kartheiser  et  Gast Gibéryen , cette semaine.

Mme Mischel est par ailleurs un des cinq vice-présidents de l’ADR.

Un peu plus tard,  le secrétaire général de l’ADR, Alex Penning, a appelé à prendre les mesures nécessaires , à l’occasion d’un comité exécutif, sans quoi il démissionnerait.

Le président du LSAP, Franz Fayot, a dit de son côté  que l’«ADR ressemblait de plus en plus à une AfD luxembourgeoise», en référence au parti allemand d’extrême droite lancé en 2013.