POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

Affaire judiciaire

Medjdoub Chani quitte l’Algérie, enfin libre



281999.png

Medjdoub Chani a toujours nié les faits qui lui étaient reprochés par la justice algérienne. (Photo: DR)

L’homme d’affaires luxembourgeois Medjdoub Chani a été libéré après avoir purgé une peine de dix ans en Algérie. Il était accusé de corruption, ce qu’il a toujours nié.

Medjdoub Chani est libre, a annoncé RTL.lu. L’homme d’affaires, qui jouit de la double nationalité algérienne et luxembourgeoise, a purgé une peine de dix ans  dans les prisons algériennes après avoir été accusé de corruption.

La justice algérienne l’a accusé de corruption dans le cadre de la construction de l’autoroute est-ouest. Chani travaillait alors comme consultant pour le consortium chinois Citic-CRCC.

Il a été arrêté en 2009 alors que l’affaire de la construction de la nouvelle autoroute défrayait la chronique au sein de l’Algérie du président Bouteflika. L’homme d’affaires a-t-il servi de bouc émissaire afin de montrer la manière dont le gouvernement agissait contre la corruption? Il s’est, en tout cas, toujours défendu du moindre acte illégal.

En 2015, il avait également mené une grève de la faim de 45 jours pour protester contre ses conditions d’incarcération et un procès qu’il jugeait biaisé.