POLITIQUE & INSTITUTIONS
INSTITUTIONS

social

Médecins du Monde et l’autre réalité du Luxembourg



224129.jpg

Le président de Médecins du Monde Luxembourg, Jean Bottu (3e en partant de la gauche) lors de la conférence de presse du 19 mars 2019 au sujet de la reconnaissance d’utilité publique de l’association. (Photo: Paperjam)

Médecins du Monde Luxembourg vient de recevoir sa reconnaissance d’utilité publique. Un moyen pour l’ONG de toucher un plus large public de donateurs. Et de trouver les moyens nécessaires à son action contre la précarité au Luxembourg.

Reconnue d’utilité publique par un arrêté grand-ducal du 8 février 2019, l’association Médecins du Monde Luxembourg va pouvoir prétendre à davantage de soutien financier, en particulier des entreprises donatrices qui pourront bénéficier d’une déduction fiscale.

«C’est une garantie de sérieux et de qualité pour l’association, et cela peut avoir un effet incitatif pour les donateurs, notamment certaines entreprises qui ont pour règle de ne donner qu’à des associations reconnues d’utilité publique», estime Guy Loesch , associé au cabinet d’avocat Linklaters, qui a accompagné l’association durant les trois ans de procédure préalable.

À l’occasion de la présentation lundi de l’obtention du statut, Médecins du Monde rappelle que la précarité, si elle est cachée au Luxembourg, reste un phénomène très présent. Un récent article de Libération du 11 mars 2019 en témoignait.

«Le Luxembourg est aussi remarquable par les écarts de salaire qu’il y a entre les plus pauvres et les plus riches, estime Jean Bottu, le président de Médecins du Monde Luxembourg. Et ces écarts augmentent de manière impressionnante.» Ainsi, depuis 3 ans, près de 1.800 personnes différentes ont été soignées par l’association, 815 au cours de l’année 2018..

Disparités Nord-Sud

«Ces disparités sont remarquables entre les communes», précise encore Jean Bottu, s’appuyant sur une étude du Statec de juillet 2017 qui montre que le Nord est davantage touché par la paupérisation que le centre et le Sud. Si l’association organise des consultations gratuites du lundi au vendredi dans ses locaux de Luxembourg-ville et de Esch-sur-Alzette, elle recherche d’ailleurs toujours un emplacement dans le Nord.

Dans la lignée de l’Organisation Mondiale de la Santé, qui plaide pour un renforcement plus large des systèmes de santé plutôt que pour une approche purement humanitaire de la santé et des migrations, Médecins du Monde réclame un accès aux soins de santé pour tous.

Des partenaires précieux

L’ONG rappelle que, si l’excédent cumulé de la Caisse Nationale de Santé est de 467 millions d’euros en 2017, il n’existe pas de couverture sanitaire universelle au Luxembourg. La domiciliation reste une condition pour être affiliée à la sécurité sociale. Par conséquent, de nombreuses personnes victimes de précarité n’ont pas accès aux soins.

Jean Bottu précise néanmoins que, depuis son arrivée au Luxembourg le 15 octobre 2013, Médecins du Monde a pu bénéficier dans le pays «d’un réservoir de générosité et de solidarité qui est impressionnant, que ce soit à tous les niveaux de profession autour de la santé.»

L’association compte désormais une centaine de bénévoles et bénéficie «d’une oreille bienveillante de la part des hôpitaux et des institutions de santé, qui comprennent la problématique.»