POLITIQUE & INSTITUTIONS — Justice

assemblée générale

Me Valérie Dupong prend la tête de l’Ordre des avocats



Me Valérie Dupong reprend un flambeau prestigieux, mais lourd aussi, alors que le secret professionnel de l’avocat n’a jamais été aussi menacé. (Photo: Marie De Decker)

Me Valérie Dupong reprend un flambeau prestigieux, mais lourd aussi, alors que le secret professionnel de l’avocat n’a jamais été aussi menacé. (Photo: Marie De Decker)

L’avocate de 58 ans a été élue jeudi soir, lors d’une assemblée générale moins festive qu’à l’habitude.

Élue vice-bâtonnière en 2018, Me Valérie Dupong succède à Me François Kremer , dont le bâtonnat restera marqué par la crise sanitaire du Covid-19 , mais aussi par une lutte constante pour défendre le secret professionnel de l’avocat, que ce soit face à l’Administration des contributions directes dans la suite des Panama Papers  ou face à la transposition élargie de la directive Dac6 – affaire dans laquelle les avocats ont obtenu gain de cause.

Spécialisée dans le droit de la famille et de l’enfance, Me Dupong est une pionnière dans la représentation des enfants devant la justice. Elle accompagne également les victimes de violences sexuelles et soutient à ce titre le mouvement #MeToo, «très important et libérateur». Elle intervient en outre dans le droit médical (responsabilité des médecins) et dans des dossiers de responsabilité civile et pénale professionnelle. En devenant bâtonnière, elle suit les traces de son père Lambert et de sa sœur Lucy dont les portraits trônent depuis de longues années sur le mur des bâtonniers de la Maison de l’avocat.

Covid-19 oblige, c’est une salle remplie au tiers qui a applaudi la nouvelle bâtonnière, cofondatrice de l’étude Dupong Krieps Du Bois & Dias Videira, et son vice-bâtonnier, Pit Reckinger (Elvinger Hoss Prussen). Me François Kremer (Arendt & Medernach), bâtonnier sortant, étant membre de droit du Conseil de l’Ordre, ce sont 12 autres membres qui ont été élus: Audrey Bertolotti (Linklaters), Aline Condrotte (Nathan & Condrotte), Henry De Ron (Kleyr Grasso), Julie Durand (Durand & Pietropaolo), Katia Gauzès-Philip (Clifford Chance), Hervé Hansen (Hansen Muller Marchand), Maximilien Lehnen (Lentz-Lehnen), Sabrina Martin (Loyens & Loeff), Thierry Pouliquen (Pouliquen Law Firm), Pierre Reuter (Thewes & Reuter), Audrey Scarpa (Allen & Overy) et Lionel Spet (Turk & Prum).

Me François Prum  (Turk & Prum), bâtonnier de 2016 à 2018, quitte le Conseil de l’Ordre mais conserve des responsabilités puisqu’il prend la tête de la Cellule de contrôle du Barreau de Luxembourg (CCBL) regroupant les contrôles confraternels (argent tiers, lutte anti-blanchiment, RGPD).

Les 15 membres du Conseil de l’Ordre sont élus pour deux ans. (Photo: Marie De Decker)

1 / 2

Covid oblige, c’est dans une salle clairsemée qu’a eu lieu l’assemblée générale dédiée à l’élection du Conseil de l’Ordre et aussi à l’adoption du budget et des cotisations des avocats. (Photo: Marie De Decker)

2 / 2

Outre les 120 avocats présents dans la grande salle de Kinepolis Kirchberg, plusieurs centaines d’autres pouvaient suivre l’assemblée générale par Webex. Quant au vote, il était ouvert durant toute la journée aux avocats sous réserve qu’ils se déplacent pour remplir et déposer leur bulletin. À noter que seuls les avocats des listes I (avocats à la Cour) et IV (avocats exerçant sur titre d’origine) sont autorisés à voter, tandis que les avocats de la liste II (admis au Barreau depuis moins de quatre ans) ne le sont pas.

L’Ordre des avocats de Luxembourg compte plus de 3.000 robes, soit 100 fois plus qu’au début du 20e siècle.

Ne manquez pas l’interview de Me Dupong dans le prochain numéro de Paperjam, à paraître le 24 septembre.