LIFESTYLE & VIE PRATIQUE — Style

la mode, même en confinement

Masqué(e), oui! Mais stylé(e)...



Carmen di Pinto est à l’origine du projet créatif «Mask Attack». (Photo: Mask Attack)

Carmen di Pinto est à l’origine du projet créatif «Mask Attack». (Photo: Mask Attack)

Depuis lundi 20 avril, il est obligatoire de se couvrir le visage pour quasiment toute sortie dans un lieu public. Mais pourquoi transiger avec le style quand les designers locaux s’en mêlent et proposent des créations adaptées?

Il y a masqué et masqué… En cette période si particulière qui nous oblige à nous couvrir le visage pour endiguer l’épidémie de coronavirus, les créateurs luxembourgeois nous permettent de respecter les gestes barrières tout en étant stylés comme jamais… Tour d’horizon des créations.

Tout d’abord, l’indémodable Anne-Marie Herckes met son peu de temps libre à la réalisation de jolis masques en tissu. Sur commande spéciale et lorsqu’elle le peut seulement, mais le résultat est tout de même plus sympa que le tricolore de Pierre Gramegna  (DP)!

Anne-Marie Herckes a toujours su travailler les jolis motifs dans ses créations. (Photo: Séverine Zimmer)

Anne-Marie Herckes a toujours su travailler les jolis motifs dans ses créations. (Photo: Séverine Zimmer)

Carmen di Pinto, quant à elle, a lancé ses masques «Mask Attack» dans une large palette de couleurs estivales ou dans des modèles plus gimmick figurant lèvres charnues ou moustache soignée… Imparable pour briller dans la file d’attente de 800 mètres chez Hornbach! À commander via la page «Mask Attack»

Différents coloris, bouches et moustaches: «Mask Attack» est l’assurance d’un masque personnalisé et stylé! (Photo: Mask Attack)

Différents coloris, bouches et moustaches: «Mask Attack» est l’assurance d’un masque personnalisé et stylé! (Photo: Mask Attack)

Ensuite, pour celles et ceux qui préfèrent prendre en main eux-mêmes la création de leur masque, les scouts ont mis en place l’opération #bitzdoheem qui permet aux plus «crafty» d’entre nous d’en confectionner un maximum et à coût réduit à partir d’un tutoriel tout simple… Il suffit d’avoir une machine à coudre, des mètres de tissu en stock et de parler couramment allemand. Easy!

Enfin, la marque vol(t)age, dont les deux boutiques de la capitale sont naturellement fermées pour le moment, a décidé de continuer à faire tourner son «Atelier» afin de créer l’accessoire stylé, luxe et safe de ce confinement, qu’il est d’ores et déjà possible de commander sur le site de l’enseigne .

Elle a ainsi créé «V-Mask», un masque-écharpe glamour en trois versions. La plus exclusive, en velours de soie lavable fait main à Luxembourg, culmine à 220€. Mais après tout, la santé n’a pas de prix.

«be(a)t the virus» est le premier des trois modèles de V-Masks de la griffe vol(t)age. (Photo: vol(t)age) 

«be(a)t the virus» est le premier des trois modèles de V-Masks de la griffe vol(t)age. (Photo: vol(t)age)