ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Impact du Covid-19

Incertitude autour des marchés de Noël



Le marché de Noël de Trèves reste pour l’heure programmé, mais les nouvelles mesures sanitaires prises côté allemand pourraient toucher ce type d’événement d’ici à la fin de l’année. (Photo: Stadt Trier)

Le marché de Noël de Trèves reste pour l’heure programmé, mais les nouvelles mesures sanitaires prises côté allemand pourraient toucher ce type d’événement d’ici à la fin de l’année. (Photo: Stadt Trier)

Les organisateurs du célèbre marché de Noël de Cologne ont annoncé jeudi l’annulation de ce rendez-vous phare pour la ville. À Luxembourg et Metz, l’incertitude plane.

Les plus impatients partagent déjà sur les réseaux sociaux le décompte des semaines avant Noël. Si la date du 25 décembre est déjà bloquée dans tous les calendriers, celle des traditionnels marchés de Noël demeure quelque peu incertaine en ces temps de crise sanitaire.

Jeudi, les organisateurs du marché de Noël de Cologne ont annoncé son annulation cette année, redoutant des situations chaotiques en cas de files d’attente pour accéder aux différents sites.

Qui plus est en Allemagne, les autorités discutent de possibles nouvelles mesures sanitaires face au Covid-19. Il n’est pas exclu qu’elles pénalisent les grands événements tels que les marchés de Noël.

À Trèves, le site web de la municipalité renseigne toujours la tenue du marché de Noël cette année, prévu du 23 novembre au 22 décembre.

Metz et Luxembourg dans le flou

Autre marché couru dans la Grande Région, Metz est, de l’aveu même de son organisateur, «dans l’expectative totale». Si le nouveau maire François Grosdidier semble favorable à la tenue du marché de Noël, il revient au préfet de Moselle de trancher. Or, Laurent Touvet est entré en fonction lundi dernier.

«On attend les consignes pour savoir si on peut se lancer dans une organisation similaire à celle de l’an dernier ou travailler sur une nouvelle mouture», explique Pascal Schons, directeur de la Fédération des commerçants de Metz. «Notre volonté est d’organiser le marché de Noël», insiste-t-il.

Car le temps presse. Si Noël paraît loin aux yeux de beaucoup, pour les organisateurs, c’est une autre histoire. «En temps normal, à ce moment-ci de l’année, 90% des chalets sont déjà réservés et on est sur le point de lancer l’impression des affiches», évoque le Messin. Une chose est certaine pour l’heure: s’il reçoit le feu vert du préfet pour le marché de Noël, il faudra mettre les bouchées doubles pour être prêt en temps et en heure.

À Luxembourg, la prudence est de mise, tout juste nous répond-t-on qu’«à l’heure actuelle, la Ville ne peut pas encore se prononcer à ce sujet». En tout cas, sur le web, on peut déjà lire que les Winterlights sont prévues du 20 novembre au 3 janvier prochains. Reste à voir si l’événement brillera de mille feux ou se fera en mode mineur, un petit peu à l’image de la Braderie prévue ce lundi  ou de la Schueberfouer de substitution  planifiée jusqu’au 13 septembre.