ENTREPRISES & STRATÉGIES — Industrie

nomination

Marc Giorgetti à la présidence du Groupement des entrepreneurs



Marc Giorgetti succède à Jean-Marc Kieffer à la tête du Groupement des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics. (Photo; Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Marc Giorgetti succède à Jean-Marc Kieffer à la tête du Groupement des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics. (Photo; Romain Gamba/Maison Moderne/Archives)

Le conseil d’administration du Groupement des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics a désigné à l’unanimité, mercredi soir, Marc Giorgetti à sa présidence. Christophe Thiry, dirigeant de Karp-Kneip, a été élu vice-président.

Marc Giorgetti , dirigeant du groupe Félix Giorgetti, est depuis ce 20 janvier le nouveau président du Groupement des entrepreneurs du bâtiment et des travaux publics. Les membres du conseil d’administration l’ont désigné à l’unanimité mercredi soir. Il aura pour vice-président Christophe Thiry, dirigeant du groupe Karp-Kneip.

Déjà vice-président du Groupement, Marc Giorgetti prend donc la succession de Jean-Marc Kieffer , qui avait signalé voici deux mois à ses confrères sa volonté de se mettre en retrait, notamment en raison d’un agenda chargé. Tout en restant membre du conseil d’administration du Groupement, il a choisi de se concentrer «exclusivement sur le développement stratégique de son entreprise familiale dans sa fonction de président du conseil d’administration de CDCL, groupe industriel qu’il dirige main dans la main avec Max Didier, récemment nommé en tant qu’administrateur délégué», souligne le communiqué du Groupement.

Jean-Marc Kieffer soutenait la candidature de Marc Giorgetti et se montre donc particulièrement satisfait de sa nomination. «Je sais que Marc, épaulé de Christophe, continuera à œuvrer dans la continuité et qu’il défendra les causes du secteur et les intérêts du Groupement avec la même ferveur, comme je me suis appliqué de le faire depuis 2016», souligne-t-il.

La passation de pouvoir sera graduelle et une remise-reprise des dossiers aura donc lieu sereinement entre l’ancien et le nouveau président. «Tout comme Jean-Marc, je serai au service de nos membres et défendrai nos intérêts – mais aussi ceux de nos clients – comme, notamment, la problématique aussi urgente que pesante des dépôts insuffisants de matières inertes», a pour sa part affirmé Marc Giorgetti.