ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Secteur de l’hôtellerie

Le Mama Shelter ouvre au Kirchberg



La réception du Mama Shelter présente les principaux codes de l’aménagement intérieur de l’établissement. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

La réception du Mama Shelter présente les principaux codes de l’aménagement intérieur de l’établissement. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

L’hôtel «lifestyle» Mama Shelter vient d’ouvrir ses portes au Kirchberg et accueille dès à présent ses premiers clients dans ses 145 chambres, même si tous les espaces et services conçus pour cette adresse ne sont pas encore accessibles.

C’est dans un nouvel immeuble conçu pas M3 Architectes, derrière une façade reconnaissable à ses panneaux blancs qui se superposent, que l’hôtel Mama Shelter a élu domicile au Kirchberg. Après des implantations à Marseille, Lyon, Bordeaux, Los Angeles, Rio de Janeiro, Belgrade, Prague, Toulouse, Lille, Londres, Paris Est et Ouest, le Mama Shelter de Luxembourg est le 13e établissement à rejoindre la famille «Mama». Il propose 145 chambres, un restaurant, un rooftop, un espace de coworking, un ciné Mama et une boulangerie, ce qui est une grande nouveauté pour la chaine hôtelière.

L’expérience Mama Shelter commence en 2008 à Paris, dans un quartier délaissé par les hôteliers, la rue de Bagnolet. Cet hôtel d’un nouveau genre est lancé par Serge Trigano, ex-Monsieur Club Med, entouré de ses deux fils, Jérémie et Benjamin, en collaboration avec Philippe Starck.

Aujourd’hui, l’aventure Mama est une success-story, ces hôtels ayant renouvelé le genre dans leur secteur et fait des hôtels lifestyle la nouvelle tendance. Une présence sur le marché qui n’a pas échappé à Accor, qui est entré progressivement dans le groupe, jusqu’à en devenir aujourd’hui actionnaire principal, à hauteur de 70%.

Le Mama Shelter Luxembourg a trouvé son adresse dans un nouveau bâtiment conçu par M3 Architectes. (Photo: Romain Gamba)

Le Mama Shelter Luxembourg a trouvé son adresse dans un nouveau bâtiment conçu par M3 Architectes. (Photo: Romain Gamba)

Ce qui fait le succès des Mama? Une localisation atypique ou avec un caractère architectural, une ambiance résolument conviviale et décontractée, une clientèle qui mélange visiteurs, locaux, tribus en city trip ou hommes d’affaires en déplacement, une forte importance étant accordée à l’offre des restaurants, qui sont avant tout des lieux de partage, de fête et de détente, et à une décoration dynamique, très loin des intérieurs d’hôtels internationaux impersonnels et neutres.

Ici, le mélange est de mise, les motifs et les couleurs sont partout. La culture populaire est assumée, tous les plaisirs de la vie aussi: au restaurant, les assiettes à partager sont plébiscitées; dès que la situation se présente, des rooftops sont développés; des jeux d’arcades et des baby-foot se retrouvent à plusieurs endroits de l’hôtel, et la boutique vend aussi bien des coloriages design pour les enfants que des T-shirts siglés Mama ou des accessoires pour les envies de nuits coquines.

Les chambres sont toutes aménagées de manière similaire, et profitent de lits confortables. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

1 / 3

Le design a toujours fait partie de l’identité des Mama Shelter. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

2 / 3

Pas de baignoire, mais de confortables douches. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

3 / 3

Les étages supérieurs accueillent les chambres décorées par le Mama Design Studio, dirigé par Benjamin El Doghaïli. En plus des lits ultra-confortables (proche de la qualité offerte dans les Sofitel, hôtel haut de gamme du groupe Accor), les chambres sont équipées du wifi, d’un écran donnant accès à plusieurs centaines de films gratuits, et des masques de super-héros accrochés aux appliques, avec lesquels les clients sont invités à s’amuser et se prendre en photo à partager sur les réseaux sociaux.

La vaste salle de restaurant est organisée en différentes ambiances, unies par un plafond peint réalisé par Beni Lloyds. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

1 / 5

Les clients peuvent s’amuser sans limites avec les jeux d’arcades. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

2 / 5

Une scène est placée dans la salle de restaurant et accueillera concerts et petits spectacles. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

3 / 5

La terrasse prolonge le plaisir à l’extérieur, sur le parvis piéton en face de l’hôtel. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

4 / 5

Le rooftop propose une ambiance décontractée avec vue sur la Cour de justice de l’Union européenne. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

5 / 5

Mais ce qui est encore plus important dans les Mama que les chambres, ce sont les restaurants. Au rez-de-chaussée, la salle accueille 208 couverts. La carte est élaborée par le chef Jean-Edern Hurstel. On trouve également un four à pizza, un grand bar en marbre rose rétroéclairé. Sur le toit, le rooftop propose un espace de 350m², où une cuisine d’inspiration méditerranéenne est servie. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une terrasse, mais d’un espace entièrement vitré, l’astucieux système de plafond à lamelles orientables permet de profiter de cet espace en toutes saisons. On trouve aussi une piste de pétanque et une table de ping-pong.

Les Ateliers sont des salles qui permettent les réunions au sein de l’espace de coworking. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

1 / 2

Motifs dynamiques et couleurs sont au rendez-vous dans le Mama Works. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

2 / 2

Pour la première fois, le Mama Shelter de Luxembourg propose un espace de coworking intégré à l’hôtel (les espaces de coworking développés jusqu’à présent par Mama Shelter étaient situés à une autre adresse que l’hôtel). Aux espaces de co-conception, appelés les «Ateliers», sont adossés des postes de travail qui peuvent être individuels ou en petites unités.

La boulangerie accueillera ses premiers clients en septembre. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

La boulangerie accueillera ses premiers clients en septembre. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Autre nouveauté pour ce Mama, l’ouverture d’une boulangerie, dont la production sera aussi bien utilisée pour les besoins de l’hôtel que des usagers du quartier, puisque l’espace dispose d’un véritable comptoir de vente et d’une confortable salle de dégustation. Toutefois, l’espace de coworking et la boulangerie n’ouvriront qu’en septembre pour raisons de crise sanitaire.

2, rue du Fort Niedergrünewald, à Luxembourg