ENTREPRISES & STRATÉGIES — Immobilier

Les prix de l’immobilier (4/5)

Les maisons 2,5 fois plus chères autour de la capitale



Malgré des prix très élevés, les maisons en vente trouvent toujours preneur dans et autour de Luxembourg-ville. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Malgré des prix très élevés, les maisons en vente trouvent toujours preneur dans et autour de Luxembourg-ville. (Photo: Romain Gamba / Maison Moderne)

Cette semaine, Paperjam décline une série d’analyses du marché immobilier au Luxembourg. Julien Licheron, chercheur au département Développement urbain et mobilité au Liser, s’intéresse dans ce quatrième volet au prix des maisons.

Contrairement à l’étude des prix des appartements qui se base sur les actes notariés, celle qui concerne la vente des maisons se réfère aux prix des annonces. Ils sont donc plus difficiles à analyser, la différence étant en moyenne de 5% à 10% entre le prix annoncé et le prix de vente après négociation. Les prix se sont mis à augmenter de manière homogène sur l’ensemble du territoire, à un rythme de 10% à 12%. Ce qui est évidemment très important.

Depuis 2010, on peut dire que les évolutions sont assez similaires sur les différents segments, que l’on parle de maisons ou d’appartements. On continue à vendre beaucoup de maisons au Luxembourg, malgré des prix très élevés.

Comme les années précédentes, les prix restent fortement liés à l’attrait de la capitale, qui concentre une partie très importante de l’activité économique, et donc de l’emploi. Entre les communes qui bordent Luxembourg-ville et les communes les moins chères, dans le Nord, les prix affichés peuvent être désormais près de 2,5 fois supérieurs aux alentours de la capitale. Une pratique plus large du télétravail pourrait évidemment provoquer un mouvement dans cette répartition.