ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Commerce

Le maire de Metz veut que les soldes soient calqués sur le Luxembourg



François Grosdidier aimerait que les soldes débutent le 26 juin en Lorraine, et non le 30.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

François Grosdidier aimerait que les soldes débutent le 26 juin en Lorraine, et non le 30.  (Photo: Romain Gamba/Maison Moderne)

François Grosdidier, le maire de Metz, a interpellé le préfet de la Moselle, Laurent Touvet, afin que ce dernier intervienne auprès du ministère de l’Économie pour que le régime dérogatoire des départements lorrains soit à nouveau appliqué cette année. 

Les soldes d’été débuteront cette année le samedi 26 juin au Luxembourg et le mercredi 30 juin en France. Un décalage qui tracasse le maire de la ville de Metz, François Grosdidier. Il s’en est ému dans un courrier qu’il a transmis au préfet de la Moselle, Laurent Touvet. 

«Si la pandémie ne connaît pas de frontières, l’économie et le commerce n’en connaissent guère non plus. Sur notre territoire, cela est d’autant plus vrai que nous formons un bassin de vie, d’emploi et de consommation intégré avec le Luxembourg, l’Allemagne et la Belgique», rappelle-t-il dans ce courrier.  Avant d’ajouter que, si le décalage entre le Luxembourg et la Lorraine était maintenu, il «serait de nature à porter préjudice aux commerçants mosellans, qui seraient ainsi victimes d’une distorsion de concurrence durant un week-end entier».

C’est pour cela qu’il demande à Laurent Touvet d’intervenir auprès du ministère de l’Économie pour que le régime dérogatoire des départements lorrains soit à nouveau appliqué. Ce qui, pour rappel, n’avait pas été le cas l’hiver dernier

Il a également envoyé une copie de cette lettre à Lex Delles  (DP), ministre luxembourgeois des Classes moyennes et du Tourisme, afin de le tenir au courant de la situation.