POLITIQUE & INSTITUTIONS — Politique

pandémie

Maintenir tous les efforts face au Covid-19



La ministre de la Santé et le Premier ministre ont dressé un nouveau bilan ce vendredi: 2.612 cas confirmés et 31 décès au Luxembourg. (Photo: SIP)

La ministre de la Santé et le Premier ministre ont dressé un nouveau bilan ce vendredi: 2.612 cas confirmés et 31 décès au Luxembourg. (Photo: SIP)

 Le gouvernement souligne que la stratégie mise en place face à la pandémie semble porter ses fruits. Mais qu’il est trop tôt pour envisager le moindre relâchement et que la mobilisation doit rester totale face au Covid-19.

Le conseil de gouvernement se réunissait ce vendredi. Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) et la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) sont venus livrer la synthèse des travaux menés, mais aussi dresser un état des lieux de la situation face à la pandémie de Covid-19.

Xavier Bettel a d’abord livré un bilan chiffré. Ce vendredi, 21.458 tests avaient été effectués au Luxembourg, 2.612 personnes ont été déclarées positives. Une 31e personne est malheureusement décédée. Un bilan auquel il faut ajouter un patient français également décédé après son hospitalisation au Luxembourg.

La ministre de la Santé a précisé pour sa part que «232 personnes étaient hospitalisées, dont 33 en réanimation. Dix malades venus de la région française du Grand Est sont aussi dans des services de réanimation de nos hôpitaux.»

174 personnes sont sorties de l’hôpital

Au rayon des bonnes nouvelles , 174 personnes ont pu sortir de l’hôpital et 500 personnes «ont passé le cap des deux semaines sans développer de complications et sans plus présenter de symptômes au cours des dernières 48 heures.»

Tout cela fait dire au gouvernement que «la stratégie mise en place semble fonctionner. Mais ce n’est pas le succès du gouvernement, mais de toute la population.» Même si tout n’est pas encore parfait : la police a effectué 180 contrôles vendredi et verbalisé 60 personnes, «principalement car les distances de sécurité n’étaient pas respectées».

Appel est donc lancé pour que chacun reste entièrement mobilisé face à la pandémie. 

En ce sens, décision a été prise de «désormais tester toutes les personnes qui ont des symptômes», a indiqué Paulette Lenert. «C’est une nécessité, car l’Organisation mondiale de la santé indique que nous ne sommes pas au bout de la pandémie.» 

Des tests validés et d’autres en cours de validation

Des tests sanguins vont aussi être menés pour évaluer le degré d’immunité de la population. «Nous sommes un des premiers pays à le faire. Nous allons viser un groupe pour voir qui dans celui-ci est immunisé. Le test pour cela a été validé.» Les tests express, notamment celui élaboré par Fast Track Diagnostics , pourraient aussi être utilisés. «Mais il faut d’abord les tester et voir ce qu’on peut utiliser à l’avenir. Il y a beaucoup de nouveaux produits sur le marché et il faut d’abord les évaluer.»

Le matériel nécessaire est en tout cas à disposition, livré récemment via trois avions. Il s’agit notamment de 43 nouveaux respirateurs.

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, et le Premier ministre, Xavier Bettel. (Photo: SIP / Jean-Christophe Verhaegen)

La ministre de la Santé, Paulette Lenert, et le Premier ministre, Xavier Bettel. (Photo: SIP / Jean-Christophe Verhaegen)

Enfin, le conseil de gouvernement a aussi pris différentes dispositions:

- Les employeurs concernés par les activités qui sont essentielles pour le maintien des intérêts vitaux de la population et du pays pourront refuser pendant l’état de crise, d’un côté, les demandes de congé, et de l’autre côté, les congés déjà accordés.

- L’obligation du contrôle technique pour les véhicules automobiles à personnes dont le certificat de contrôle technique vient à échéance entre le 18 mars 2020 et la fin de l’état de crise est suspendue. «Le contrôle technique reste ouvert, mais les personnes vulnérables ne doivent pas y aller. De plus, si le certificat n’est plus en ordre, il y aura une tolérance, mais sur le territoire national, pas dans les autres pays», a souligné le Premier ministre.

- L’obligation pour les employeurs du secteur d’aides et de soins de soumettre leurs futurs salariés et leurs salariés actuels aux examens médicaux prévus par le Code du travail est suspendue.

- Des dérogations sont prises par rapport à certaines matières fiscales ou financières. Notamment le report de la déclaration d’impôt.

- Un congé de soutien familial est introduit pour les proches d’une personne handicapée ou âgée dont ils doivent s’occuper à domicile, car la structure d’accueil habituelle est fermée.