ENTREPRISES & STRATÉGIES — Services & Conseils

Identité numérique

Luxtrust pose un pied à Paris



Quinze mois après l’arrivée des Italiens de Tecnoinvestimenti, Étienne Schneider, Serge Allegrezza et Pascal Rogiest étaient à nouveau réunis, à Paris, pour l’inauguration des bureaux parisiens. (Photo: Matic Zorman)

Quinze mois après l’arrivée des Italiens de Tecnoinvestimenti, Étienne Schneider, Serge Allegrezza et Pascal Rogiest étaient à nouveau réunis, à Paris, pour l’inauguration des bureaux parisiens. (Photo: Matic Zorman)

Luxtrust n’est plus une société luxembourgeoise. Plus seulement une société luxembourgeoise. Jeudi soir, à Paris, était organisé un événement à l’occasion de l’inauguration des bureaux parisiens. En présence du ministre de l’Économie, Étienne Schneider.

Le CEO de Luxtrust avait annoncé l’ouverture de bureaux parisiens au printemps 2020. Pascal Rogiest les a inaugurés ce jeudi, en présence du ministre de l’Économie, Étienne Schneider, et de Serge Allegrezza.

«Luxtrust devient une société européenne», précise la directrice de la communication de l’ancien groupement d’intérêt économique poussé par le gouvernement, Stéphanie Godar. «Pas pour conquérir un marché puis un autre marché, mais pour apporter nos services additionnels autour de l’identité numérique à nos clients qui en ont besoin. Clairement, à Paris, où travaillent pour l’instant trois personnes, il s’agit de nous rapprocher de nos clients français, d’être plus réactifs et plus flexibles.»

En juillet dernier, le CEO de Luxtrust avait présenté des résultats en hausse de 11% sur un an avec des bénéfices supérieurs à un million d’euros, dopés notamment par la signature d’un contrat avec un nouveau client de poids, l’énergéticien français EDF.

«Nous avons continué à enregistrer de nouveaux clients», commente Mme Godar, «intéressés par Cosi», la plate-forme qui permet aux entreprises de gérer numériquement les processus de validation de documents internes et externes (tels que les validations de signature, la signature de contrats multipartites et de rapports) nécessitant des signatures électroniques officielles avec reconnaissance juridique et assurance réglementaire.

Cosi facilite l’accès et l’utilisation d’autres services qualifiés de confiance eIDAS proposés par LuxTrust, tels que l’horodatage sur 12 ans, le cachet électronique, la validation de signature, l’authentification forte du client, jusqu’à l’identification et la création à distance de comptes d’utilisateur final, qui sont également utiles pour la création d’un parcours numérique sûr de bout en bout et pour garantir la validité des processus de signature électronique, disait le communiqué de presse de mi-novembre. Celui-ci annonçait également que PwC avait choisi de se rallier à cette technologie luxembourgeoise.

Signe de la volonté de l’acteur luxembourgeois d’aider l’écosystème français, la cérémonie avait lieu en présence d’Infocert et d’autres acteurs, malheureusement France Connect a été finalement  retenu par le lancement du Dinum .