PLACE FINANCIÈRE & MARCHÉS — Banques

Investissement

Luxsipa oriente les projecteurs vers les produits structurés



Fabrice Todeschini, président de Luxsipa, veut mieux faire connaître les produits structurés. (Photo: Quintet Private Bank)

Fabrice Todeschini, président de Luxsipa, veut mieux faire connaître les produits structurés. (Photo: Quintet Private Bank)

La jeune association Luxsipa regroupe huit acteurs de la banque et de la finance et a pour objectif de faire mieux connaître les produits structurés afin d’élargir leur place dans les portefeuilles d’actifs.

Dans le monde de la finance, les produits structurés ne sont sans doute pas ceux qui bénéficient de la plus haute cote de popularité auprès des investisseurs lambda. Depuis la crise financière de 2008, le terme sent le soufre. «À tort, il y a eu un amalgame. Les produits structurés que les grandes banques proposent en Europe ne sont pas spécialement plus risqués», estime Fabrice Todeschini, group head of global structured solutions chez Quintet Private Bank et président de la nouvelle fédération Luxsipa.

«Le but de cette fédération, créée il y a un peu moins de deux ans, est justement de promouvoir les produits structurés qui rendent accessibles à une clientèle retail les produits dérivés.» Et, explique-t-il encore, la structuration permet justement de proposer des produits sur mesure avec des risques limités, alors qu’une action ou une obligation présente un risque à 100%, à la hausse comme à la baisse.

Les produits structurés que les grandes banques proposent en Europe ne sont pas spécialement plus risqués.

Fabrice Todeschini,  président,  Luxsipa

Luxsipa regroupe actuellement sept acteurs du monde bancaire luxembourgeois – BCEE, Banque de Luxembourg, BIL, SGBT, BGL BNP Paribas, CBP Quilvest, Quintet Private Bank – ainsi que la Bourse de Luxembourg.

«La période ne nous a pas permis d’être très actifs en termes d’activités, mais la création de Luxsipa nous a offert de nous arrimer à l’entité européenne Eusipa qui regroupe 10 fédérations de 10 pays européens.»

Ensemble, elles tentent d’intervenir au niveau européen pour «éviter une chape de plomb réglementaire qui rendrait les produits difficilement commercialisables.»

Mais, au Luxembourg, c’est avant tout par la formation que Luxsipa entend promouvoir les produits structurés encore parfois méconnus des professionnels de la banque privée eux-mêmes. L’association travaille en collaboration avec l’ABBL et souhaiterait obtenir un mandat de la House of Training pour pouvoir intégrer des formations sur les produits dérivés.

Élargir le cercle

«Nous avons déjà développé quatre modules destinés aux banquiers privés et aux portfolio managers afin qu’ils puissent mieux intégrer les produits structurés dans leurs allocations d’actifs. Par manque de connaissance, ils peuvent parfois avoir peur de les proposer», explique Fabrice Todeschini.

Désormais sur les rails, Luxsipa va se lancer activement à la recherche de nouveaux membres dans l’écosystème élargi de la finance luxembourgeoise. «L’intérêt de rejoindre notre réseau est de prendre connaissance des récentes réglementations, d’échanger les bonnes pratiques, de prendre connaissance des besoins actuels et des tendances du marché dans les produits structurés», poursuit son président.

Enfin, une fois la période plus favorable, il espère pouvoir organiser des événements en présentiel pour élargir les connaissances et le cercle des personnes intéressées aux produits structurés.