LIFESTYLE & VIE PRATIQUE
SORTIES

cinéma

LuxFilmFest, programme du 10 mars



Du 7 au 17 mars 2019, le 9e Luxembourg City Film Festival ouvre ses portes. Paperjam.lu vous fait découvrir le programme. Coup de projecteur sur celui du 10 mars.

Au menu du 10 mars: 

- À partir de 10h00, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour une satire historique: 

«The Announcement» de  Mahmut Fazıl Coşkun

22 mai 1963. Insatisfait de la situation sociale et politique en Turquie, un groupe d’officiers militaires a planifié un coup d’État pour renverser le gouvernement à Ankara. Pendant ce temps, à Istanbul, les conspirateurs doivent prendre le contrôle de la radio nationale et faire une annonce officielle sur le coup d’État. Mais rien ne se passe comme prévu. Confrontés à de nombreux obstacles, notamment une soudaine tempête, l’absence de technicien à la radio, une trahison, un manque de nouvelles d’Ankara et leur propre insuffisance, les conspirateurs se pressent pour tenir leur plan et annoncer le succès du coup d'État dans la capitale – si toutefois le coup d’État dans la capitale a vraiment eu lieu.

«The Announcement» est une farce, une satire politique dramatiquement actuelle en Turquie. En réunissant justement satire politique et comédie subtile, le film souligne l’absurdité de son histoire sans perdre de vue la gravité des événements qui se déroulent.

Bon à savoir: Cette comédie de 94 minutes sera diffusée en VO turque avec des sous-titres anglais. 

Tickets disponibles ici

- À partir de 10h00, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour une plongée dans un des bastions de la Camorra:

«Selfie» d’Agostino Ferrente

220587.jpg

(Photo: DR) 

Selfie est un témoignage unique de l’affaire Davide Bifolco, abattu à l’âge de 16 ans par erreur par un carabinier dans le district napolitain de Traiano en 2014. Pour comprendre ce quartier souvent décrit comme un ghetto et un bastion de la Camorra, ainsi que les circonstances de la mort de Davide, le réalisateur Agostino Ferrente a contacté ses amis Pietro et Alessandro. Les équipant d’un téléphone portable et d’un microphone, il leur demande de documenter leur quotidien sous forme de «selfie». Le résultat est un patchwork impressionnant de l’adolescence, du fait de grandir dans une société déterminant l’avenir en fonction du passé, du despotisme de l’État, de la colère et du chagrin. Finalement, le documentaire relate surtout une tendre amitié dans un monde où règnent le machisme et la dureté.

Bon à savoir: Ce documentaire de 78 minutes sera diffusé en VO italienne avec des sous-titres anglais, et les spectateurs compteront sur la présence du réalisateur, Agostino Ferrente. 

Tickets disponibles ici

- À partir de 10h00, rendez-vous au CNA Dudelange pour une comédie pour les plus petits: 

«Pat et Mat déménagent!» de  Marek Beneš

Deux amis bricoleurs ont beau avoir déménagé, ils ont emmené avec eux leur quotidien burlesque.

Humour, optimisme et comique de situation contribuent à initier les plus petits aux origines du rire. On retrouve tout le savoir-faire du cinéma d’animation tchèque dans ces épisodes inédits, où Pat et Mat vivent de nouveau de drôles de péripéties.

Bon à savoir: Ce film muet de 40 minutes divisé en épisodes sera accompagné par le pianiste Cyrille Aufaure. L’âge minimal est de 3 ans. Une séance à 15h30 est également prévue à la Cinémathèque.

- À partir de 11h00, rendez-vous à la Cinémathèque pour une série de courts métrages pour les tout-petits: 

«La Famille Tramway» - 6 courts métrages pour les petits

220645.jpg

La Famille Tramway  (Photo: Soyuzmultfilm) 

Dans ces six courts métrages, un petit garçon pêche des étoiles filantes, un jeune tramway apprend à devenir responsable, une fille qui a le goût de l’aventure voyage en luge dans un monde féerique, un vieux monsieur gagne sa vie en réveillant les gens et un chat affamé fait preuve de créativité. Tous ces personnages vont entraîner les petits cinéphiles dans des aventures touchantes et poétiques.

Bon à savoir: La projection sera muette, mais sera présentée par une introduction en français et en luxembourgeois. Elle durera 38 minutes et est visible à partir de 4 ans.  

Tickets disponibles ici .

- À partir de 11h30, rendez-vous au Casino/HQ pour apprendre la peinture et la sculpture en réalité virtuelle: 

«Virtually Art» - Atelier

220650.jpg

(Photo: VDL, Patrick Muller) 

Essayez la peinture et la sculpture en VR avec le logiciel Tilt Brush! Apprenez à utiliser les manettes pour créer votre œuvre. Depuis leur formation lors du European VR Creator’s Lab à Munich en 2017 et en 2018, ainsi que les VR Days Europe à Amsterdam, Pascal Piron et Karolina Markiewicz ont incorporé la VR dans leurs projets «My Identity is this Expanse!» (installation in situ), «Human Resources» (film) et «Sublimation – Butoh Experience». Leur but est de partager leur passion et leur connaissance de la VR avec le public.

Bon à savoir: Cet atelier de 30 minutes par personne fermera à 18h30. L’entrée est gratuite et les inscriptions se feront le jour même. 

- À partir de 14h00, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire bouleversant: 

«Under the Wire» de Chris Martin

En 2012, la célèbre correspondante de guerre Marie Colvin traverse illégalement la frontière syrienne avec le photographe Paul Conroy pour couvrir la guerre civile qui sévit dans le pays. Ils sont parmi les seuls reporters à témoigner sur le terrain des atrocités commises contre le peuple syrien. Mais Marie Colvin n’en reviendra pas vivante. À travers les témoignages de ses collègues et à l’aide d’images d’archives poignantes, «Under the Wire» dresse le portrait d’une femme prête à tout pour révéler la vérité. 

Plus d’informations ici

Bon à savoir: Ce documentaire de 93 minutes sera diffusé en VO anglaise avec certains passages sous-titrés en anglais. Les spectateurs compteront sur la présence d’André Rollinger, d’Andrea Cairola et François Large.  

- À partir de 14h00, rendez-vous à la Cinémathèque pour découvrir la nature au cœur de trois courts métrages: 

«La Chasse à l’ours» – Trois courts métrages d’animation de Joanna Harrison & Robin Shaw / Ruslan Sinkevich / Tatiana Kublitskaya

Capturer des ours, parcourir des forêts, traverser des rivières – même en hiver, tout est possible pour ces petits héros intrépides. Ils chaussent leurs bottes et partent à l’aventure! Ce ne sont ni l’imagination ni le courage qui manquent aux personnages de ces trois courts métrages. Trois œuvres d’animation pour enfants en provenance de la Biélorussie et du Royaume-Uni.

Bon à savoir: La projection de 41 minutes se fera en version française, à partir de 5 ans.  

Tickets disponibles ici

- À partir de 16h30, rendez-vous au Ciné Utopia pour l’avant-première d’un drame amoureux: 

«Pour vivre heureux» de Salima Sarah Glamine et Dimitri Linder

Amel et Mashir, deux jeunes bruxellois, s’aiment en secret. Ni leurs parents, ni leurs amis ne se doutent de leur relation, et encore moins de leur projet de passer l’été ensemble à Londres. Le jour où la famille de Mashir décide de le marier à sa cousine Noor, qui est aussi l’amie d’Amel, c’est tout leur monde qui s’écroule. Comment pourront-ils sauver leur amour sans faire souffrir tous ceux qui les entourent?

Bon à savoir: Ce film belgo-luxembourgeois de 88 minutes sera diffusé en VO française et ourdou avec des sous-titres français.  

- À partir de 16h30, rendez-vous à la Cinémathèque pour un documentaire: 

«On her shoulders» d’Alexandria Bombach

Nadia Murad, 23 ans, mène une croisade poignante et cruciale: elle recherche les plates-formes les plus influentes du monde pour porter la parole des victimes de l’État islamique (EI) et des femmes yazidies réduites, comme elle, aux travaux forcés et à l’esclavage sexuel.

Ayant échappé de justesse à la mort, Nadia raconte sans relâche son passé d’esclave sexuelle et de témoin du massacre brutal de sa famille à la radio, lors de rassemblements et jusque devant l’Assemblée générale des Nations Unies, dont elle est à présent ambassadrice pour la dignité des victimes du trafic d’êtres humains.

La réalisatrice américaine Alexandria Bombach a suivi Nadia Murad durant trois mois en 2016 à travers son long et difficile parcours pour que ce génocide ne passe pas inaperçu aux yeux du monde. Nadia a reçu en 2018 le prix Nobel de la paix avec Denis Mukwege, pour leurs efforts pour mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre.

Plus d'informations ici

Bon à savoir: Ce documentaire de 94 minutes sera diffusé en VO anglaise, kurde, et arabe avec des sous-titres anglais. 

- À partir de 18h30, rendez-vous au Ciné Utopia pour l’avant-première d’un drame cambodgien: 

«Funan» de  Denis Do

En 1975, pendant les premiers jours de la révolution des Khmers rouges, Chou et Khuon, deux jeunes Cambodgiens, sont séparés de leur fils Sovanh. Comme tant d’autres, ils sont déportés et contraints aux travaux forcés, tandis que leur fils est soumis à l’endoctrinement du régime dans un camp militaire. Malgré le manque et l’impuissance, Chou ne perd pas espoir et met tout en œuvre pour le retrouver. Pour résister à l’atroce quotidien imposé par les Khmers, elle devra se faire violence et apprendre à s’imposer. Parce que là-bas, quelque part, Sovanh a besoin d’elle.

Bon à savoir: Ce dessin animé de 84 minutes sera diffusé en version française et n’est visible qu’à partir de 14 ans.  

Tickets disponibles ici

- À partir de 19h00, rendez-vous au Kinepolis Kirchberg pour une avant-première Kinepolis d’un drame américain: 

«Vox Lux» de  Brady Corbet

En 1999, une fusillade éclate dans l’école de Céleste et Eléanor, alors adolescentes. Survivantes profondément marquées par ce drame, les deux sœurs composent alors une chanson relatant la tragédie et faisant office de catharsis. Céleste l’interprétera lors d’une cérémonie de commémoration de la catastrophe. Elle sera propulsée au rang de célébrité, et sa carrière de star internationale sera lancée. En 2017, Céleste, diva de la pop de 31 ans et mère d’une adolescente, organise la prochaine tournée de son nouvel album, «Vox Lux», censé relancer sa carrière après un scandale. Parallèlement, la star, indomptable, mégalomane et grossière, doit surmonter folie, gloire et relations familiales compliquées dans une Amérique traumatisée par le terrorisme.

Bon à savoir: Ce drame de 112 minutes sera diffusé en VO anglaise avec des sous-titres français et néerlandais. 

Tickets disponibles ici

- À partir de 19h00, rendez-vous à la Cinémathèque pour un film noir: 

«The Waiter» de Steve Krikris

Renos est un serveur menant une vie bien rangée et tranquille. Solitaire et observateur, il maîtrise ses angoisses grâce à cette routine parfaitement ordonnée. Sans le vouloir, Renos se retrouve mêlé à la mystérieuse disparition de son voisin Milan. Il plongera alors au cœur d’une aventure qui bouleversera son quotidien monotone et le mettra à l’épreuve en tant qu’homme. Des relations se développeront, des secrets seront partagés, et la confiance sera mise en doute. Renos sera-t-il capable de suivre?

Bon à savoir: Inspiré de faits réels, ce drame de 95 minutes sera diffusé en VO grecque avec sous-titres anglais. 

Tickets disponibles  ici

- À partir de 19h30, rendez-vous au Ciné Utopia pour un documentaire syrien:

«Still Recording» de Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub

Saeed, jeune cinéphile syrien, tente d’enseigner les règles de la cinématographie à d’autres jeunes dans la Ghouta orientale. Son ami Milad, lui, étudie les beaux-arts à l’université publique de Damas, sous contrôle du gouvernement. En 2011, Milad décide de quitter Damas pour rejoindre Douma afin de participer à la révolution syrienne. Les événements se précipitent: Douma est libérée par les premiers rebelles, l’enthousiasme révolutionnaire gagne la jeunesse, puis c’est la guerre civile, le siège et la famine.

Pendant plus de quatre ans, les deux amis filment la vie quotidienne à Douma, de l’euphorie du Printemps arabe et des débuts de la révolution en Syrie à la détresse et au désenchantement qui se sont installés au cours des années de guerre civile.

Bon à savoir: Ce documentaire de 120 minutes sera diffusé en VO arabe avec des sous-titres anglais ou français.

Tickets disponibles  ici

- À partir de 21h00, rendez-vous au Ciné Utopia pour un drame au cœur du Vietnam du 19e:  

«The Third Wife» d’Ash Mayfair

Dans le Vietnam rural du 19e siècle, May, une jeune fille de 14 ans, devient la troisième femme d’un riche et âgé propriétaire terrien. Elle espère rapidement donner naissance à un héritier et élever ainsi son statut parmi les concubines et le reste de la maisonnée. Cependant, son chemin se retrouve semé d’embûches quand elle tombe amoureuse de Xuan, la deuxième femme. Face aux dangers et aux conséquences dramatiques de cet amour interdit, elle devra choisir entre continuer de vivre en silence ou se libérer des contraintes.

Bon à savoir: Ce drame de 94 minutes sera diffusé en VO vietnamienne avec des sous-titres français.

Tickets disponibles ici .  

- À partir de 21h00, rendez-vous à la Cinémathèque pour un drame en Colombie:

«Les Oiseaux de passage» de Cristina Gallego et Ciro Guerra

Dans les années 1970, alors que la jeunesse américaine embrasse la culture hippie, en Colombie, la culture de la marijuana devient florissante, transformant les autochtones et agriculteurs en hommes d’affaires chevronnés. Une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au premier plan dans cette nouvelle entreprise et découvre le pouvoir et la richesse. C’est la naissance des cartels de la drogue.

Quand l’honneur des familles tente de résister à l’avidité des hommes, la guerre des clans devient inévitable et met en péril leurs vies, leur culture et leurs traditions ancestrales.

Bon à savoir: Ce drame de 125 minutes sera diffusé en VO espagnole avec des sous-titres néerlandais et français ou anglais. 

Tickets disponibles  ici