ENTREPRISES & STRATÉGIES — Commerce

Centre des expositions 

Luxexpo The Box restera au Kirchberg



En 2018, l’impact total annuel en termes de valeur ajoutée (PIB) des événements organisés chez Luxexpo dépassait les 236 millions d’euros. (Photo: Anthony Dehez/archives)

En 2018, l’impact total annuel en termes de valeur ajoutée (PIB) des événements organisés chez Luxexpo dépassait les 236 millions d’euros. (Photo: Anthony Dehez/archives)

Le gouvernement a donné son feu vert pour la construction d’un nouveau centre des congrès et d’expositions au Kirchberg, pour doter le pays d’un outil plus moderne, modulable, et surtout plus «vertical». 

Le projet était en attente depuis des années. C’est désormais officiel, Luxexpo The Box va disposer d’une toute nouvelle infrastructure. Selon le timing, elle devrait être sortie de terre à l’horizon 2030.

Le site de Luxexpo The Box va être complètement repensé. Les parties prenantes au projet, à savoir la Chambre de commerce et la Ville de Luxembourg (principaux actionnaires de Luxexpo The Box), mais également le Fonds Kirchberg et l’État luxembourgeois, ont fait le choix de la verticalité. Autrement dit, le prochain centre des expositions ne s’étalera pas sur un seul rez-de-chaussée, comme c’est le cas actuellement, mais sur plusieurs étages.

La construction se fera dans le cadre du réaménagement global du site. «Dans un souci de densification, il est prévu de construire en hauteur afin de libérer de l’espace au sol. L’objectif de cette refonte urbanistique est de créer des logements et de réduire le déséquilibre frappant entre la population active et les résidents sur le plateau du Kirchberg. Le nouveau quartier sera conçu comme un centre urbain à échelle humaine, représentant de nombreux points d’attrait, avec des commerces et des offres de loisirs divers», a souligné le ministre des Travaux publics et vice-Premier ministre, François Bausch  (déi Gréng).

Autrement dit, l’ambition est d’optimiser le site, parking compris, occupant environ 140.000m² au sol. 

Mieux intégré au quartier

Le quartier du Kirchberg a donc été retenu. «Il y a eu une étude indépendante afin d’identifier les différents lieux les plus adaptés à l’intégration de ce futur outil pour l’économie. Le site de la Cloche d’Or a été à un moment envisagé, mais au final, le choix du Kirchberg est très bien, du fait de sa connexion avec la ville, de son urbanisation mixte et de son accessibilité», souligne Morgan Gromy , le directeur de Luxexpo The Box.

Pendant la crise sanitaire, qui a paralysé le secteur événementiel, les équipes ont mis à profit leur temps pour mettre dans un document de 26 pages les besoins futurs d’une nouvelle infrastructure «pertinente pour les 30 à 40 prochaines années».

«Nous devons être intégrés au quartier, et non lui tourner le dos, comme c’est cas actuellement», explique encore le directeur de Luxexpo The Box. «Plus moderne, plus modulable, plus flexible, plus hybride, plus ouverte et résiliente, tout en étant plus accessible, connectée… tels sont les besoins auxquels devra répondre la prochaine infrastructure. Dans le monde, les inspirations ne manquent pas, comme le Washington State Convention Center à Seattle, ou encore le Futurium à Berlin.»

Une gouvernance et un financement à définir

Le bail de Luxexpo The Box touchera à sa fin en 2028. L’idée est donc de réussir à penser, conceptualiser et construire ce futur outil économique d’ici sept à huit ans. «Cela ne paraît pas irréaliste», commente Morgan Gromy. Pour autant, il n’est pas exclu de prolonger ce bail en fonction de l’avancement ou non du projet.

Du côté de l’actionnaire principal, on reste prudent sur la date. «La volonté de se doter d’un nouvel outil est réelle, et nous ferons le nécessaire en tant qu’actionnaires. Pour le moment, il est trop tôt pour définir une date précise. Par contre, les activités de Luxexpo The Box continueront en parallèle des travaux à venir», a expliqué Carlo Thelen , directeur de la Chambre de commerce, actionnaire à hauteur de 56,6%. 

Si la volonté et l’ambition sont partagées par l’ensemble des parties prenantes, il reste encore à définir certains détails très importants, comme la gouvernance et le financement du projet. «Il sera intéressant d’aborder ces sujets. Il faudra se poser la question de savoir s’il est opportun d’investir dans un projet où nous ne serons pas propriétaires du terrain. Il faudra également penser à la synergie du bâtiment. Ce n’est pas un secret, nos locaux commencent à être trop petits, on peut donc imaginer y inclure un centre de formation et un centre de conférences», souligne Carlo Thelen. 

«Nous croyons en Luxexpo The Box. D’ailleurs, nous avons soutenu l’augmentation de capital de Luxexpo The Box d ’1,5 million d’euros afin de préparer l’avenir et permettre de s’inscrire et s’adapter, notamment en matière d’hybridation, aux besoins à venir», explique Carlo Thelen.

Ce dernier a rappelé l’importance de Luxexpo The Box pour le tissu économique du pays, et même de la Grande Région. En 2018, les résultats d’une étude sur le poids économique de la structure estimaient l’impact total annuel des événements organisés chez Luxexpo The Box à 306 millions d’euros en termes de chiffres d’affaires et à 236 millions d’euros en termes de valeur ajoutée créée au profit de l’économie luxembourgeoise. L’activité sur le site contribuait également à 2.800 emplois et à 100,3 millions de recettes fiscales pour l’État.

Pour rappel, l’actionnariat de Luxexpo SA est composé de la Chambre de commerce (56,6%), la Ville de Luxembourg (17,81%), la BCEE (7,7%), la BIL (4,98%), ainsi que d’une demi-douzaine d’autres porteurs (KBL, ING, BGL, ArcelorMittal, Chambre des salariés, Chambre des métiers). Le foncier appartient au Fonds Kirchberg.